Ce qu'il se passe


Un article qui pourrait judicieusement être sous-titré de la sorte :

Pourquoi Elayos, roi du Roban, est le vrai responsable du silence oneirien

Tout a commencé l'automne dernier quand, subitement, toute débordante de courage et d'enthousiasme, j'ai mis de côté mes projets, mes cartes, mes brouillons et ma procrastination pour me lancer dans l'aventure d'une série de mises à jour. Chaque semaine, deux à trois articles et un dessin au moins, me dis-je, et le défi n'avait pas l'air trop difficile à relever. J'ai retroussé mes manches et je m'y suis mise. De pierres d'oeil en chevaliers des Dalles, avec parfois le concours bienvenu de Darwyn et de Jiseo, vaillants oneiriens, les mises à jour se sont succédées. Tout est loggué, je ne peux donc pas prétendre n'avoir jamais manqué à mes voeux mais, enfin, j'ai bien travaillé.
(...)


Serpentine et Notre-Dame aux Ecailles


serpentine.pngAvant tout, bonne année à tous, chers Oneiriens !

Et pour fêter cette nouvelle année, ce n'est pas d'un, mais de deux livres dont je vais vous parler, à savoir Serpentine et Notre-Dame aux Ecailles, deux reccueils de nouvelles fantastiques de Mélanie Fazi.

Pourquoi deux d'un coup ? Parce que je n'arrive pas vraiment à les discocier, même si je les ai lus avec plusieurs mois d'écarts. Mélanie Fazi possède un style qui se retrouve absolument d'un reccueil sur l'autre et finalement, même si les thèmes abordés ne sont pas nécessairement les mêmes, il s'agit toujours, au fond, de dresser des portraits.
Tour à tour, Mélanie nous plonge dans des décors allant de Venise (La Cité Travestie) à la Nouvelle-Orléans (Mardi Gras), mais ce qui accroche le lecteur, c'est l'exploration intérieure, la découverte d'une galerie de personnages (fussent-ils des maisons, Villa Rosalie). Tour à tour attachants, faibles, fous.
(...)


Joyeux Noël à tous !


Sur Oneira, nous sommes en mavela. C'est le premier mois de l'été, les arbres sont habillés de feuilles, les cerisiers ne sont déjà plus en fleur et il fait bon se reposer sous la caresse du soleil. Si vous avez de la chance, peut-être verrez vous un dragon voler dans le lointain ? Prenez le temps d'enlever vos chausses, et marchez un peu pour sentir l'herbe vous chatouiller les pieds, n'est-ce pas un véritable plaisir ?

Irl, même s'il n'y a pas de neige, il fait froid, et pour peu que vous trainiez un peu dehors, un petit vent malin viendra vous piquer le bout des oreilles. De là a y voir une farce petit-peuplesque, il n'y a qu'un pas. A défaut d'herbe chatouillante, pensez à enlever vos bottes et à mettre vos pieds près d'un feu de cheminée, c'est encore ceux-là qui réchauffent le mieux. Et pourquoi ne pas compléter avec un gâteau, ou un verre de vin chaud peut-être ?

Dans tous les cas et le plus sincèrement du monde, nous vous souhaitons un très Joyeux Noël, avec des cadeaux, de la joie, de la lumière, du feu et un tas de voeux à réaliser !

Les Gardiens.


Légendes !


legendes.jpgLégendes ! est un recueil de nouvelles autour du thème annoncé par son titre. C'est également une entreprise de juxtaposition entre trois mondes, hispanique, anglophone et francophone. En effet, Jacques Fuentealba, l'anthologiste, a choisi sciemment des auteurs de ces trois horizons pour construire ce livre. L'idée est intéressante, mais ce n'est pourtant pas cela qui a retenu mon attention.
Ce que j'ai aimé dans ce recueil, c'est la réinterprétation constante du thème des légendes. Chaque nouvelle (et elles sont nombreuses), est une nouvelle voie d'exploration et on se surprend au fil des textes à sourire à chaque nouveau début, justement, pour découvrir comment, du mythique au moderne, ce thème est maltraité avec grâce par des auteurs tous foncièrement différents. On aurait pu craindre un ensemble hétéroclite et sans cohérence, mais c'est en réalité exactement le contraire qui se produit ici.

Partant de légendes classiques, presque de contes (Esprit des Saules de Nicole Cavazza, ou Hamelin, Nebraska de Garry Kilworth), on s'avance au fur et à mesure vers un monde plus moderne pour finir dans les étoiles.
(...)


Chien du heaume


Chien_du_heame.jpgCela fait un moment que je me suis promis d'écrire cet article et pourtant, je n'ai cessé de le repousser. Pourquoi donc ? Parce que Chien du Heaume est une livre qui m'a dérouté, et je voulais laisser s'écouler un peu de temps avant d'en parler.

J'ai acheté et lu ce livre sur son premier chapitre, percutant, qui nous présente Chien par les yeux d'un archer. D'avance le ton est donné, et en quelques lignes, le personnage solidement ancré dans un monde qui ne fait pas de cadeau.
Mais ce qui est déroutant avec ce livre, c'est son histoire, ou son absence d'histoire, c'est selon. Chien du heaume, c'est le récit d'une guerrière à la recherche de son passé, de son nom. Classique ? En apparence seulement car en réalité, ce n'est qu'un prétexte pour dévoiler la vie du Castel de Broe par les yeux de ce personnage étrange.
D'histoire, il n'y en a guère, les années s'écoulent au fil des saisons. Il ne s'agit pas véritablement de quête initiatique, comme le synopsys pourrait le suggérer, mais juste d'un morceau de vie, de cette femme au milieu d'hommes, aceptée comme tel parce qu'elle sait manier la hache, et que cela suffit.
(...)


1 2 3 4