Généralités sur l'Ar'Boeren




Emblème du pays d'Ar'Boeren.

erritoire du sud-est oneirien, l'Ar'Boeren est le plus jeune des pays d'Oneira, puisqu'il fut constitué seulement en 1044. Ainsi, il sera difficile de parler déjà d'Histoire en ce qui concerne l'Ar'Boeren dont les origines sont parfaitement confondues avec celles de l'Ar'Thard dont il est issu.
C'est la rébellion des partisans de Boeros, légitime héritier de l'Ar'Thard et descendant de Dar, qui occasionna la guerre civile de l'Ar'Thard dont la fin donna lieu à la séparation du pays en deux parties de taille égale, dont l'Ar'Boeren, au nord. L'Ar'Boeren occupe une surface assez moyenne si on le compare avec la plupart des autres pays oneiriens, mais son territoire est dépourvu de relief accidenté. L'Ar'Boeren est partagé entre une vaste plaine et une forêt riche, lesquelles sont parcourues par deux rivières importantes (la Mugenia et la Mugelin) est exploitable dans son ensemble. La géographie de l'Ar'Boeren constitue pour les scientifiques et les mages l'une des grandes énigmes modernes. Le désert de l'Ark'Enob recouvrant à ce jour la quasi-totalité du territoire de l'Ar'Thard, s'étendait voici deux ans encore jusqu'à la lisière des bois nord de l'actuel Ar'Boeren, faisant du pays un territoire stérile et sombre, parfaitement inexploitable. Il ne fallut qu'à peine quelques mois au désert après l'établissement des nouvelles frontières pour se transformer en une plaine parfaitement irriguée et propice aux cultures comme à l'élevage. Les puissances magiques en partie inexpliquées ayant mis un terme à la guerre dans la ville de Danedir (actuelle capitale de l'Ar'Boeren et ancien centre important de l'Ar'Thard) semblent partiellement responsables de ce fait unique. En effet, au terme de la terrible bataille de Danedir ayant eu lieu sur la place centrale de la cité (place où se trouvait "l'amarre" de la cité volante de Thard, elle-même repoussée en Ar'Thard à la fin de la guerre), un pictogramme gigantesque et d'une extrême complexité fut apposé sur le sol sans que quiconque puisse connaître son origine. L'étude des mages tend à faire croire que le pictogramme porte la marque de Kaena (Kaena fut, en -8000, un acteur important de la Guerre des Gardiens au sein de laquelle l'Ar'Thard joua un rôle déterminant, elle était alors la sœur de Dar, héritier de l'Ar'Thard, et brûla tout son pouvoir pour provoquer l'envol de la cité d'Ar'Anena, aujourd'hui située au nord-ouest d'Oneira. Suite à cet acte, Kaena fut érigée en tant que déesse par le peuple thardien, une déesse que l'on sait pourtant parfaitement sans pouvoir, ce qui tend à réfuter la théorie de la plupart des mages). Le fait est que le pictogramme de Danedir dégage une aura particulièrement bénéfique et puissante qui semble rayonner dans tout le pays et, peut-être, influence jusqu'à son sol.
Le Médaillon de Nöshyl, par Erana.A la fin de la guerre, Boeros joua de son influence à Illéranyne (rappelons qu'il y est, depuis la fondation de la cité, le représentant du culte des Ténèbres) pour favoriser la signature du traité qui donna naissance à deux nouveaux pays, mais il semble qu'il ait été aidé dans cette tâche par Dar qui sut influencer et faire plier E'Dyrha. Ce sont les partisans de la rébellion qui imposèrent d'emblée le nom d'Ar'Boeren et firent de Boeros son roi, là même où celui-ci prévoyait l'institution d'un conseil de sages. Ainsi, l'ancienne lignée de Dar fut replacée sur le trône d'une partie de son ancien empire. Notons que la légitimité de Boeros ne peut faire aucun doute, en ce qu'il détient le fameux médaillon de Nöshyl de la lignée de Dar qui, puissant artefact renforcé par tous les rois qui l'ont porté, identifie le roi, le protège, et lui confère les pouvoirs dont il aura besoin pour régner, dont un certain sens d'empathie avec le pays et sa population.
Depuis 1044 et la signature définitive du traité de l'Ar'Boeren, la presque totalité des humains de l'ancien Ar'Thard a migré jusqu'à ce nouveau territoire, afin de prêter allégeance à Boeros et de s'installer dans un pays somme toute plus libre et accueillant que l'Ar'Thard, et surtout débarrassé du totalitarisme d'E'Dyrha. On a pu observer également une division plus marquée des deux parties du culte des Ténèbres, par ailleurs épuré par Boeros depuis 1020, en ce que les partisans du Nokdar sont demeurés fidèles à E'Dyrha et sont farouchement chassés de l'Ar'Boeren, tandis que les partisans de Boeros et du Mulaten se concentrent en Ar'Boeren. L'ensemble des habitants, doublés des prêtres, s'acharne à la reconstruction des routes, des villes et des villages (rappelons que les connaissances architecturales des prêtres des ténèbres sont parmi les plus remarquables en Oneira). L'Ar'Boeren a par ailleurs signé dès le lendemain de sa création le Pacte d'Illéranyne et jouit ainsi d'un solide appuis tant économique que diplomatique.

Extrait des Chroniques géographiques, par Gwanys, Illéranyne.
Pour une meilleure compréhension de l'histoire de l'Ar'Boeren,
on pourra utilement consulter les pages concernant l'Ar'Thard
et celles concernant le culte des Ténèbres).