La cité de Kalchaïr




Population : 110 000 habitants, humains.
Dirigeant actuel : Ved-Niradrë, Lointaine Voyante.
Gouverneur de la cité : Dyr-Yrenir, Haut prêtre du culte du Présent, recteur de l'Université du Savoir d'Aujourd'hui.
Culte dominant : Culte du Présent.
Activités : Formation de prêtres, édition, construction de barges, production de papier, commerce des corps.
Productions : Livres, magazines, barges, papier.

alchaïr, le Foyer de Kaly, a été fondée à l'orée du delta de la Kalyleg. Deuxième centre urbain du Dord-Kalyleg par sa population, elle remplit également une fonction primordiale sur le plan religieux puisque c'est ici que sont formés puis ordonnés les prêtres du Présent, au sein de la grande Université du Savoir d'Aujourd'hui. Spécialisée dans les domaines permettant de connaître Oneira tel qu'il est (et non tel qu'il a été ou sera), en particulier la géographie, l'économie ou la sociologie, l'université enseigne également la théologie du Présent et la littérature contemporaine.
La présence de l'université a conduit au développement d'activités connexes, au premier rang desquelles l'édition de livres. Certaines maisons d'édition sont généralistes, d'autres privilégient un secteur en particulier : livres à destination des étudiants, romans, magazines de nouvelles (diffusés dans tout l'Ar'Kalyven et au-delà), livres peu recommandables, etc. Les presses sont alimentées par les ateliers de papier, alimentés par les bûcherons officiant dans les forêts situées près de la Kalyleg, en amont, et qui transportent les troncs sur les grandes barges fabriquées à Kalchaïr.
La place centrale de l'Université du Savoir d'Aujourd'hui dans la cité se voit également dans la manière dont celle-ci est administrée : le gouverneur de Kalchaïr est en effet, de manière statutaire, le recteur de l'université (qui est toujours un haut dignitaire du culte du Présent).
Kalchaïr est enfin un centre de controverses religieuses actif et de nouvelles tendances du culte du Présent s'y affirment régulièrement. Ainsi le mouvement dit Hédoniste du culte, qui est apparu aux alentours des années 660 à 700 et qui est devenu prépondérant au cours du dernier siècle, trouve son origine à Kalchaïr.
Sans être absentes, les activités artisanales n'ont jamais connu de développement particulier dans cette ville, qui n'affiche aucune compétence particulière en la matière. Hormis les écrits (et les prêtres), Kalchaïr n'exporte rien et importe beaucoup ; la présence de nombreux jeunes étudiants, souvent issus de familles aisés, explique que les commerces y soient florissants.
Un dernier secteur d'activité contribue à faire la renommée de Kalchaïr, bien que ce soit dans un registre… différent de l'Université du Savoir d'Aujourd'hui. Un quartier excentré de la ville est consacré à ce qui est appelé là-bas len'aten-ma-teas (littéralement : les arts du corps), considérés comme une forme d'expression artistique à part entière. Ces arts du corps, donnant lieu à une satisfaction momentanée et particulièrement ancrée dans le Présent immédiat, sont théologiquement justifiés et donnent lieu à un commerce foisonnant. Ils sont d'autant plus populaires qu'ils permettent souvent au non initié de participer au lieu de n'être que spectateur. Les étudiants (ou étudiantes) de l'université et les voyageurs de passage en sont généralement friands, et l'on dit que les prêtres enseignant à l'université eux-mêmes ne méprisent pas ces arts-là.

A voir à Kalchaïr

L'Université du Savoir d'Aujourd'hui, et notamment sa Bibliothèque ; les amateurs de livres se délecteront aux abords de l'université, qui sont saturés de librairies. Les amateurs de dépaysement et désireux de sensations nouvelles peuvent également se rendre dans le quartiers des aten-ma-teas.

D'après les Géographies du Temps, par Dett-Danaren.