Le Monde est la partie du site dédiée à la description d'Oneira par les oneiriens. C'est là que vous retrouverez les cartes, le langage, la description des peuples et des animaux, des plantes et des pierres, les biographies des personnages, l'encyclopédie, l'histoire d'Oneira et de ses pays, etc.
Qu'est-ce qu'Oneira ?

Généralités sur le monde d'Oneira




Rapport introductif au Premier Colloque Oneirien consacré à l'étude d'Oneira,
organisé par l'Université de Laiirna,
présenté par le Doyen de l'Université et Docteur ès Magie Han'Liahia
au jour de sevë yslan 1042.


Emblème d'Oneira.

esdames, mesdemoiselles, messieurs, mages, érudits, savants, chercheurs et auditeurs, bonjour.
Nous voilà réunis en ce beau jour afin de discuter d'un sujet qui nous tient tous particulièrement à coeur, je veux parler, bien entendu, de notre terre d'Oneira, bien-aimée. Ce colloque, premier du genre, n'est pas destiné à débattre d'un sujet de controverses - Oneira est un tout - comme nous avons coutume d'en voir ou d'en organiser souvent. Vous connaissez tous le but de cette rencontre, néanmoins, je me permettrai de le rappeler brièvement une fois de plus.
Il s'agit de parvenir, au terme de notre réunion et de nos échanges, que j'espère fructueux, nombreux et courtois, à élaborer collectivement un document écrit d'une taille n'excédant pas cinq mille parchemins que l'Université, aidée financièrement par ses partenaires, pourrait distribuer en un grand nombre d'exemplaires à la population, fournissant ainsi à tous un savoir minimum et essentiel à la compréhension de notre monde et des enjeux actuels. Il s'agit de réaliser ce texte ensemble, quelles que soient nos divergences ; c'est d'ailleurs dans un souci de neutralité que tous ont été invités, mages ou savants de tous les horizons, de toutes les tendances, de tous les points de vue.
Avant de laisser la parole à mon collègue et ami le Chambellan de l'Université qui nous donnera le programme du colloque et la liste des réunions, et qui nous présentera les conditions de travail et de loisirs - qui n'ont pas été oubliés, rassurez-vous - auxquelles vous serez soumis, je tiens à dresser une sorte d'esquisse générale de ce qu'est Oneira.
Oneira, c'est avant tout un monde, qui est né, quelque part et à un certain moment (même si les notions d'espace et de temps sont inappropriées) par la grâce de celle à qui nous devons tout, la bienveillante Délomaque. Après la création du monde, Délomaque chargea ses huit enfants de veiller sur Oneira (Maveneva, Oivenvë, Lymara, Venvelya, Sevelan, Eilanor, Lumana, Addina). Sur ces terres de rêve encore imprégnées de la Magie de la Création vinrent, les premiers, les fées, les anges et les animaux. Ce fut ensuite le tour des Clans, êtres bénis parmi tous, puis les Dragons, les Nains, et les Humains. L'histoire d'Oneira voit se succéder de hauts faits et de grands exploits, tour à tour l'œuvre de telle ou telle race. Une des grandes richesses d'Oneira est cette multiplicité des êtres qui la peuplent.
Oneira, c'est aussi un ensemble de terres, un continent, merveilleux et enchanteur pour les sens, où chaque pouce de terrain renferme des secrets insoupçonnés. Vous connaissez cela, ce plaisir que l'on éprouve à marcher parmi des vignes, sous un doux soleil, la joie de découvrir un site fabuleux au détour d'un sentier, l'euphorie qui nous surprend lors de la contemplation d'un paysage. Oneira est vaste - on estime ses dimensions à 24es. sur 26es., avec plus ou moins d'espaces maritimes - et géographiquement très hétérogène : vastes plaines, sommets où règnent des neiges éternelles, fleuves tumultueux et forêts profondes, glaciers et déserts, plages de sable fin et marais denses, etc.
Oneira est aussi ce monde où des millions d'êtres vivent, certes avec des désaccords, parfois violents, mais aussi généralement en bonne entente, qu'ils soient originaires du Nord, du Sud, de l'Est ou de l'Ouest, héritiers des Clans, des Hommes, des Anges ou des Badilim. Tous ces peuples ont une histoire, jonchée de tragédies (pensez à l'Apocalypse des Dragons, ou à cette guerre qui inaugura notre ère), mais aussi de réalisations sublimes - les exemples abondent, Délomaque en soit louée.
Bref, Oneira est un ensemble vaste, complexe et pourtant attachant, qui comporte ses zones d'ombre mais aussi de lumière. C'est tout cela que je vous propose d'étudier aujourd'hui, et dans les semaines qui suivent. Je soumettrai aussi à votre sagacité, mes amis, un vœu qui m'a été transmis par de nombreux collègues, qui est d'accorder une place importante au monde actuel, et de ne point nous borner à la Genèse, à l'histoire ancienne ou mythique et à la géographie physique, afin que tous connaissent non seulement les origines de leur monde, mais aussi ce qu'il est aujourd'hui. Il s'agit d'un travail ambitieux, mais je pense que nous avons les moyens d'y parvenir.
C'est l'esprit confiant, chers collègues, que j'aborde ce colloque, et je conclurai cette brève introduction en nous souhaitant un travail agréable et fécond, et en espérant que le fruit de notre travail permettra à tous ceux qui en prendront connaissance d'apprécier Oneira au moins autant que nous l'aimons.