Urbanisme de l'Arkfeld




our comprendre l'urbanisme des grandes villes arkilen il faut remonter au temps de Caeran l'Odieux, dont la chute, en 723, met fin à la dynastie des Aareshides. Ses vingt années de règne furent parmi les plus noires que le peuple arkilen ait connu : le pays fut saigné à blanc par ses ambitions de conquêtes et il porta a son paroxysme les pires théories ignorantistes, racistes et sexistes. Il fut mis à bas par un soulèvement populaire et remplacé par Seorcyn Le Splendide.
En effet le tyran a servi sa politique de domination par un culte du chef qui se traduisit dans les villes majeures du royaume par des travaux colossaux : allées royales, palais luxueux à outrance, statues gigantesques à son effigie et autant de réalisations qui épuisèrent les travailleurs forcés et mina ainsi le moral du peuple. Les premières années du règne de Seorcyn voient l'effacement de toutes traces du souvenir de Caeran. Ses statues sont détruites, ses dédicaces effacées, ses monnaies fondues. Quant aux grands chantiers urbains ils sont dès lors détournés : les palais sont transformés en bâtiments publics, les grandes allées royales sont reconverties. On peut citer les exemples du grand marché couvert de Myredien qui remplace les écuries royales ou encore le parc d'Aylanys, à Daanisar, qui se tient à la place de l'ancienne voie royale. De plus les destructions occasionnées par la révolution engendrèrent de larges campagnes de reconstruction des centres urbains…

Extrait des Traités d'architecture, par Teoran Aelikon.