L'alchimie en Oneira




Atelier d'alchimiste, par SLo.

ux premiers temps des hommes, lorsque ceux-ci commencèrent à s'affranchir des Clans et à développer leur propre manière de manipuler la magie, vint une première scission entre ceux-ci, impatients de développer leurs pouvoirs sur Oneira, et d'autres aux courants de pensée et aux idéaux différents : il s'agit, dans un premier temps, de ceux qui devinrent des sorciers, des prêtres, des chamans… puis vinrent ceux qui, voyant les mages et leurs réalisations, commencèrent à penser que la Magie n'était qu'un résidu de la présence de Délomaque en Oneira, et qu'elle finirait vite par être épuisée et par disparaître. Ils craignaient la dépendance des hommes vis-à-vis de la magie et s'inquiétèrent de ne pas pouvoir survivre sans elle. Alors eux aussi quittèrent les mages et s'établirent ailleurs, dans l'intention d'apprendre à vivre, à créer, à comprendre le monde sans l'aide de la magie. On nomma ceux-ci les alchimistes.
Bien que la magie n'ait jamais complètement quitté Oneira depuis le premier temps des hommes, les alchimistes furent confortés dans leurs croyances par les grandes catastrophes magiques qui déchirèrent Oneira, fit reculer la magie et en détruisit même une partie. Ainsi ce courant de pensée est-il toujours vivace aujourd'hui, et bon nombre d'alchimistes éprouvent jusqu'à une certaine animosité, ou, disons, une méfiance, envers la magie.
Très vite, les alchimistes ont apporté aux oneiriens un certain nombre de bienfaits améliorant sensiblement la vie quotidienne, qui les ont fait accepter d'autant plus facilement. Ils apportèrent les premiers réels progrès dans la construction, la connaissance du corps et des maladies, etc. Ainsi, comme les mages avant eux, les alchimistes connurent très vite une grande vague de spécialisation dans un nombre presque infini de domaines. Depuis l'an 0, ces différents "métiers" se sont considérablement stabilisés et de moins en moins d'alchimistes abordent plusieurs domaines, la somme des connaissances nécessaires à l'exercice de l'une ou l'autre spécialisation étant déjà considérable (surtout sans aide de la magie pour les intégrer !).
Parmi les plus connus des métiers des alchimistes, on pourra citer :
Les guérisseurs : il existe beaucoup d'ordres de guérisseurs en Oneira, dont la plupart sont dérivés de cultes ou de connaissances en sorcellerie, là où les alchimistes utilisent leurs connaissance du corps humain en sus des vertus naturelles des plantes oneiriennes.
Les herboristes : les herboristes se consacrent à l'étude des plantes oneiriennes et de leurs propriétés en matière de guérison, de chimie, etc… Avec la naissance d'Illéranyne, de plus en plus d'alchimistes-herboristes collaborent avec des sorciers dont les connaissances dans le domaine sont immenses.
Les inventeurs : ils sont probablement les plus connus des alchimistes, et ceux qui sont responsable de la réputation parfois peu sérieuse de ceux-ci, car il est couramment dit sur Oneira que "un alchimiste-inventeur connaît une durée de vie inversement proportionnelle au nombre de ses inventions". Un alchimiste-inventeur pourra aussi bien être un horloger qu'un chimiste manipulant de la poudre explosive, les spécialisations étant nombreuses dans cette branche précise, mais on leur doit beaucoup de précieuses créations : outils, machines diverses, etc.
Les astronomes : ils sont des alchimistes les plus proches, selon beaucoup, des manipulateurs de magie, en ce qu'ils étudient le ciel et les étoiles, parfois à la recherche de présages, mais pas toujours, cependant : beaucoup cherchent dans les étoiles le moyen de comprendre le passé ou l'avenir d'Oneira et de déterminer les grandes lois naturelles qui la régissent.
Les météorologues : ils étudient le ciel et la nature dans le but de prévoir le temps à plus ou moins long terme. Certains, inventeurs également, cherchent à comprendre comment le contrôler.
Il existe un nombre immense d'autres spécialisations alchimiques (chimie, mathématiques, zoologie, ethnologie, sociologie…) et beaucoup d'oneiriens se déclarent alchimistes pour faire savoir que leurs études ne tiennent pas compte de la magie, quand bien même ils apprécient ou manipulent celle-ci (c'est par exemple le cas de beaucoup d'historiens, géographes, etc.). Depuis l'an 1000, et surtout depuis la fondation d'Illéranyne, une sorte d'alchimiste très nouvelle voit le jour : il s'agit des observateurs de la magie, ceux qui cherchent à expliquer celle-ci en termes scientifiques. On compte beaucoup de ces nouveaux alchimistes à l'Université de Laiirna où ils travaillent souvent de paire avec des mages, au point que certains finissent par choisir la mixité : si on connaît depuis très longtemps des castes de prêtres-alchimistes dans certains cultes (notamment le culte de l'Eau, le culte de l'Air ou le culte de l'Ombre), il existe ainsi depuis très peu de temps des mages-alchimistes, mais aussi des sorciers-alchimistes, surtout dans les rangs des guérisseurs où ils peuvent concilier propriétés magiques et scientifiques des plantes pour venir à bout de nombreux maux.


Extrait de Science et Magie, par Ob-Pahndol.