Sev'Nerilla, ville de l'alliance




omme son nom l'indique, la ville de Sev'Nerilla n'est autre que la capitale de l'Oel'Nerill. Considérée depuis toujours comme la plus belle ville du pays, elle se montre à la hauteur de son nom de "ville de l'alliance" en entretenant une tradition de paix et de neutralité. Résolument tournée vers la terre, puisque les courants marins forts au large de la ville ne permettent aucune activité maritime autre que de transport, la ville est la première productrice et exportatrice de céréales au Pyrelos. Le symbole de la ville, trois anneaux, représente les trois grands traités signés dans le palais d'Anyn au centre de la ville : le Traité d'unification des îles pyreliennes en 320, le Traité d'unification des peuples du Pyrelos en 850 et le Traité d'Illéranyne en 1021
Bien que la population de Sev'Nerilla soit essentiellement humaine, la ville compte de très nombreux autres peuples parmi ses habitants, notamment une minorité sagittaire, une très grande communauté de démor (notons que Sev'Nerilla abrite les seuls couples humains-démor connus actuellement sur Oneira), de fylias et de badilim. La présence des démor au palais d'Anyn lors de la signature de chacun des trois grands traités les invite à considérer la ville comme unique et appartenant tant à leur Clan qu'aux humains. De fait, de nombreux démor vivent à l'intérieur même de la ville. L'accueil des étrangers est plus chaleureux et naturel à Sev'Nerilla que nulle part ailleurs au Pyrelos. Il règne dans la ville un climat de sérénité, de bonne humeur et de franche camaraderie plus propice à l'intégration des peuples et des étrangers qu'aucune loi ne saurait l'être. C'est sans doute sa position centrale dans le pays qui a contribué à forger cette extraordinaire ouverture sur l'extérieur que cultive la ville.
Sev'Nerilla affirme sa volonté de paix en ne marquant ses limites d'aucun rempart. Seul un canal entoure la cité, pouvant occasionnellement servir de rempart grâce à l'intervention des prêtres de l'Eau en cas de besoin (ce fait renforce encore la cohésion humains-démor au sein de la ville). Très organisée, la ville toute entière rayonne autour du magnifique palais d'Anyn dont la beauté et l'architecture sont uniques en Oneira (notons la présence de trois tours d'eau érigées par les prêtres de la ville). Très organisée, la ville compte huit rues principales s'entrecroisant sur la grande place d'Elym-Anyn, formant seize rayons consacrés à divers corps de métier (tribunaux, milice, temples, artisans, paysans, marins, auberges, etc...). Autour de la place d'Elym-Anyn s'étagent des rues en arc de cercle sur huit niveaux principaux. Tous les carrefours importants sont pavés des mosaïques dont la ville a fait sa grande spécialité (une très grande communauté d'artistes vit à Sev'Nerilla, attirée par la beauté de la ville et la grande ouverture d'esprit des habitants).

Plan de la ville de Sev'Nerilla, cliquez pour agrandir.

La ville compte huit temples dans les quartiers, et trois dans l'enceinte du château. Très importante, la communauté de prêtres est moins orientée vers la divination ou les arts médicinaux que dans les autres régions du pays, mais se consacre à la maîtrise de l'Eau. Notons que ce sont les prêtres nerillen qui, la plupart du temps, sculptent la vague de Pymarée les jours de fête. Ce sont eux qui contribuent, depuis toujours, à la réputation de beauté de la ville, sculptant les bâtiments et faisant pression sur la milice pour entretenir la ville.
Nimara, l'une des rares femmes gouverneur au Pyrelos, fait prospérer la ville calmement, s'appuyant avec confiance sur les excellents rendements agricoles de la région. C'est en passant par Sev'Nerilla que toutes les céréales produites dans l'île sont vendues au Pyrelos ou à l'étranger (30% de la production environ). L'économie de la ville s'appuie également sur les remarquables mosaïques qu'on y produit, et qui ornent tous les châteaux et belles demeures du Pyrelos.

A voir à Sev'Nerilla


Le festival du chant de l'eau : tous les ans au mois de romel se tient une grande réunion de bardes, animant la ville tout le mois par leurs chants et leurs contes. Tout le mois, les prêtres égaient la ville en faisant voler des bulles d'eau, parfois animées (en fonction du talent du prêtre ou de l'apprenti), et en illustrant les chants et récits des bardes par des statues d'eau.
Les onze statues d'eau du canal : seules constructions magiques permanentes sur le canal, les statues symbolisent les onze peuples signataires du Traité d'unification des peuples du Pyrelos (démor, minapyre, humains, fylias, badilim, nains, sagittaires, sirènes, ondines, naïades, lubeun).
Le palais d'Anyn : certainement la plus belle construction du Pyrelos, à ne manquer sous aucun prétexte.
Le phare : le plus haut et le plus puissant du Pyrelos, l'on dit qu'il symbolise le cœur du pays. Aussi beau que le palais, il illumine d'une couleur de lune toute la ville et ses alentours la nuit. Incomparable !

Extrait du "Dossier Pyrelos", Gwanys, Illéranyne.