La cité de Ferinkahr




Population : 40 000 habitants, humains presque exclusivement.
Dirigeant actuel : La reine Hersdane.
Gouverneur de la cité : Yne'Laena, dite Belle Dame.
Culte dominant : Culte du Passé.
Activités : Culture de plantes médicinales, pharmacie, exploitation de bois (feuillus), élevage bovin, boucherie, tannerie, ébénisterie.
Productions : Cuir, tissus, onguents de soins, bois de chauffe et de charpenterie, meubles et œuvres d'art en bois, viande de bœuf et de veau, lait et fromages.

a région de Sev'Ferin'Kahr (la Ville des Tables de Pierre), au cœur du delta de la Kalymen, s'inscrit dans un paysage quasi enchanteur, constitué de pâturages verdoyants et vallonnés parsemés de bois de vieux chênes massifs et de hêtres élancés. L'élevage de bovins y constitue l'activité principale, ce qui explique la forte implantation des métiers de boucherie, de crèmerie et de tannerie à Ferinkahr. La proximité des forêts de feuillus (une rareté dans un pays où les arbres sont plutôt des conifères) explique la vitalité du secteur du bois, ébénistes et sculpteurs d'art.
Ferinkahr est une ville ouverte sur le Per'Dellin - une grande route pavée vieille de plusieurs siècles la relie d'ailleurs à ce pays, traversant le massif de Taanan. Le commerce et les échanges avec le Per'Dellin sont encouragés par la dirigeante actuelle, Yne'Laena ; sa politique ne fait pas l'unanimité et est contestée par des membres du clergé et par des Chronomanciens qui considèrent que les traditions du Dord-Kalymen sont insuffisamment respectées et que la prééminence du culte du Passé s'efface trop. Elle est en revanche soutenue par les artisans et les commerçants de la cité qui tirent profit des échanges avec le Per'Dellin et par la reine Hersdane dont elle est une lointaine parente.

A voir à Ferinkahr

Un site très particulier qui a d'ailleurs donné son nom à cette grande agglomération, les Ferin'Kahr, les tables de Pierre. Ce site mégalithique est perdu dans une petite vallée encaissée proche de la ville ; il s'agit de huit stèles de pierre, hautes comme plusieurs hommes et recouvertes de végétation, dressées vers le ciel. Les légendes locales rapportent que les troupeaux qui vagabondent dans les environs se portent beaucoup mieux que dans le reste du pays et que les voyageurs qui se sont assoupis à l'ombre de ces pierres ont fait d'étranges et agréables rêves.
A voir également : le Musée du Bois.

Extrait des Géographies du Temps, par Dett-Danaren.