Les villes nokiennes




Les cités civiles


Note préliminaire concernant les productions des différentes villes


Sont ici indiquées les différents types de productions des 27 villes nokiennes les plus importantes.
Tout n'est cependant pas produit dans les mêmes proportions.
Par exemple, il est important de rappeler que, si les minerais, les métaux, les gemmes sont produits en quantités suffisantes pour être exportés, ce n'est pas le cas des productions agricoles et du bétail. Ils suffisent à peine pour nourrir les habitants des villes et des régions alentour. L'Ar'Nok doit donc avoir recours à l'import (céréales, produits maraîchers, viande bovine, certains textiles) et reste très dépendant des autres pays.
Il conviendra de remarquer que l'étymologie des noms des villes nokiennes relève de l'Ikharian qui resta la langue officielle de l'Ar'Nok jusqu'à 965.

Astralkha


Etymologie : On traduira Astralkha par "Celle qui se dresse à l'Est", de alkh(a), debout, dressé(e), et aster/astr-, situé à l'Est, occidental.
Statut : Capitale de la région de l'Aspérion, Capitale politique de l'Ar'Nok, ville impériale. Siège du pouvoir.
Nombre d'habitants : 100 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques lubeun.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Bière, métaux, divers travaux de forge, argenterie, bijoux.
Description, particularités : Extrait des Notes sur les villes nokiennes, par Elarn : "La capitale n'a jamais réussi à égaler Khalnarys en beauté et en magnificence, malgré les efforts de l'Impératrice Kalixta pour la rendre plus salubre et plus accueillante. Astralkha reste une ville sombre et austère, qui se dresse, hautaine, raidie par le sel, contre les vents de l'Est et les assauts des vagues. Ses rues enchevêtrées forment un obscur amas noduleux, où règnent en maîtres des personnages peu fréquentables : maquereaux, coupe-jarrets et autres bandits. Il y a bien des années, les pères de Kalixta ont choisi Astralkha comme capitale parce qu'il s'agissait d'une petite cité pleine de ressources, qu'il serait aisé de façonner pour en faire le symbole d'une ère nouvelle, une ère de changement et de puissance. La construction de l'immense, de l'ambitieux palais royal a attiré des centaines et des centaines d'ouvriers : mages artisans, tailleurs de pierres, charpentiers, artisans divers, tous ceux qui pouvaient vendre la force de leur bras ou l'habileté de leur main. La population d'Astralkha doubla, tripla rapidement. La ville se remplit, s'engorgea. Les nouveaux arrivants, cherchant à se loger, empilèrent de manière anarchique, des bâtisses construites à la va-vite, des maisons éternellement inachevées, des cahutes de fortune, à cheval les unes sur les autres. En quelques années, Astralkha, trop vite remplie, agrandie en toute hâte, finit donc par ressembler à une vieille catin."

Khalnarys


Etymologie : On traduira Khalnarys par "Joyau Etincelant", de khalna, joyaux, pierre précieuse travaillée, et rys, lumière, éclat.
Statut : Capitale de la région de l'Althalia, capitale économique de l'Ar'Nok.
Gouverneur : Bragorius.
Nombre d'habitants : 150 000 ; c'est la ville nokienne la plus peuplée.
Ethnies et peuples présents : Khalnarys est, avec Ethar et Néhrem, l'une des villes nokiennes les plus cosmopolites : on y croise beaucoup de lubeun et on y dénombre environ 15 000 Eloban, qui ont fait construire en ville de belles et grandes maisons.
Cultes présents : Culte de l'Ombre, culte de Maeailasen.
Productions, spécialités : Musc, parfums, spiritueux, émeraudes, améthystes, opales, argent, étain, cuivre, faranmahsyl, eilinmenan, bijoux, argenterie...
Description, particularités : Extrait des Notes sur les villes nokiennes, par Elarn. "Khalnarys. Khalnarys la Précieuse. Joyaux de l'Ouest, fierté de l'Ar'Nok. Khalnarys avec ses hautes murailles, si finement ouvragées qu'on dirait des jupons de dentelles ; avec ses larges rues bruyantes, pleines de boutiques où s'entassent toutes les merveilles d'Oneira. Khalnarys qui étincelle sur le flanc occidental de la Snedanlay, comme une gemme ronde et pure sur une tiare d'argent. Khalnarys que même Astralkha, la Cité Impériale, regarde d'un œil noir, profondément jalouse. Astralkha en effet, face à Khalnarys la Très Belle, semble retenir derrière ses murs grossiers, des ruelles étrécies, froides et lugubres, ainsi qu'une pauvre fille serrerait contre elles ses tristes haillons, lorsque passe une belle dame aux épaules chargées de moire et d'or. (...) Lorsque j'ai découvert Khalnarys pour la première fois, comme je l'ai trouvée animée et chaleureuse ! Les rues de Khalnarys sont pleines d'arcades et de boutiques, où s'active la foule bigarrée et bruyante des marchands. Dans leurs échoppes s'étalent des tissus précieux, des flasques de vins rares, des épices, des gemmes, des bijoux, de la vaisselle d'argent, des livres et des parfums... tout ce qu'il y a de plus riche et de plus précieux en Oneira. Au centre de la ville, on trouve un vaste marché couvert, véritable "centre nerveux" de Khalnarys, où se négocient les affaires les plus importantes. Les nokiens n'ont jamais été très doués pour le commerce. C'est pourquoi, en Ar'Nok, la majorité des marchands sont étrangers. A Khalnarys l'on croise des lubeun, mais surtout des Eloban, en si grand nombre que la ville semble leur appartenir. Ce sont d'ailleurs eux qui, par leur caractère bonhomme et enthousiaste, leur naturel joyeux et expansif, la rendent plus vivante et plus attractive que toute autre cité nokienne. Les Eloban se sont fait construire dans Khalnarys des maisons très différentes des maisons nokiennes typiques, basses et sombres, dotées d'ouvertures étroites. Ils vivent dans de grandes demeures aux façades claires et aux larges fenêtres. C'est ce qui donne à Khalnarys son allure si particulière, altière et aérée."
Remarques sur la gastronomie khalnarienne : Dans les auberges khalnariennes, on prépare une cuisine raffinée. L'importante communauté élobanne a en effet apporté avec elle des recettes et des produits glanés à travers tout Oneira. Les plats que l'on aime manger à Khalnarys comportent des saveurs plus douces, des ingrédients plus fins et des épices plus délicates, que la cuisine nokienne traditionnelle.

Guélartha


Etymologie : On traduira Guélartha par "la Grande Brune" ou "la Grande Ville Brune", de guél(a), brun(e), et arth(a), grand(e), fort(e), imposant(e).
Statut : Capitale de la région du Guélberath.
Gouverneur : Guébron.
Nombre d'habitants : 95 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Céréales, légumes, fruits, miel, bovidés, moutons, oies et pintades, porcs, élevage de sangliers, gibier, fromage, condiments, vin, bois, peaux, laine, émeraudes, cuivre, ébénisterie, instruments de musique, papier, travail du cuir, tissus teints, vêtements, cordes.
Description, particularités : Guélartha est surnommée "le grenier à blé de l'Ar'Nok", ou encore "l'auberge de l'Ar'Nok". En effet, Guélartha et ses alentours constituent une région riche, où l'on mange bien et gras. C'est véritablement la capitale gastronomique du pays. On y mange beaucoup de gibier, des pâtés de viande (notamment de sanglier), des confits, le tout arrosé de vins rouges à l'arôme puissant. Guélartha est une ville chaleureuse, où se déroulent de nombreuses fêtes et foires. On y boit et l'on y danse beaucoup. La ville attire énormément de bardes et autres joyeux drilles. C'est là que l'on trouve le plus grand nombre de luthiers et que l'on fabrique les meilleurs instruments de musique de tout l'Ar'Nok. Autre spécificité de Guélartha : c'est la ville du cuir.

Isendhir


Etymologie : On traduira Isendhir par "la Pointe d'Argent", de is, effilé, rapide, pointu, et endhir, argent (le métal).
Statut : Capitale de la région du Tétirith.
Gouverneur : Algaras.
Nombre d'habitants : 90 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Vins, spiritueux, argent, vif-argent, fer, améthystes, bijoux, argenterie, armes blanches, outils et divers objets usuels en fer, verre, coutellerie.
Description, particularités : Isendhir est en Ar'Nok la ville du travail fin et précis des métaux. C'est là que sont produits les plus beaux objets d'argent (bijoux, vaisselle richement ouvragée) ou de fer et de faranmahsyl (armures et armes blanches finement décorées, dont la solidité et le tranchant des lames sont très réputés). Les verreries isendhiriennes produisent des objets raffinés, joliment ouvragés. C'est d'ailleurs à Isendhir que l'on trouve la plus prestigieuse fabrique de nahralom du pays.

Elardon


Etymologie : On traduira Elardon par "le Port écailleux" ou "l'Ecailleuse", de élardon(a), écailleux(se).
Statut : Capitale de la région du Lebereth.
Gouverneur : Erderekh.
Nombre d'habitants : 85 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Pêche, porcs, bière, travaux de forges les plus volumineux, construction de bateaux, commerce maritime.
Description, particularités : Elardon est une où l'on ne travaille que les métaux vils, et c'est là que l'on effectue les travaux de grandes envergures car l'on y trouve, comme à Astralkha, des fours, des fonderies et des ateliers immenses.

Déjelnar


Etymologie : On traduira Déjelnar par "Joli Jardin", de déj, joli, aimable, avenant et de elnar, jardin.
Statut : Capitale de la région de l'Arkhsareuth. Principale forteresse défensive contre l'Ar'Thard, capitale militaire de l'Ar'Nok.
Gouverneur : le général Nerad.
Nombre d'habitants : 80 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced enrôlés dans les armées de Kalixta comme mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Légumes secs, féculents, tabac gris, chèvres gratte-roche, porcs, viande séchée, bière, alcools forts, minerais divers, dont le faranmahsyl.
Description, particularités : Contrairement à ce qu'indique son nom, Déjelnar n'est pas une ville fleurie, et n'a de surcroît rien d'aimable ni d'avenant. Il s'agit plutôt d'une forteresse massive, sombre et froide, aux murs épais, hérissés de piques. L'homme qui la fit construire il y a plusieurs siècles, le redoutable Arhkaran, était réputé pour son "humour noir" un peu "spécial". Il demanda à ses architectes de lui construire la plus colossale et la plus terrifiante des forteresses, afin de défendre ses terres contre les attaques thardiennes. Arhkaran la nomma ironiquement Déjelnar, amusé à l'idée que ses ennemis puissent venir se briser contre une forteresse portant un nom aussi inoffensif. Déjenar est une ville sombre et peu accueillante, aux habitants taciturnes et patibulaires. Il ne fait pas bon se promener dans ses rues vides et sales, surtout après la tombée du jour. Les seuls lieux on l'on puisse trouver un peu d'animation dans Déjelnar sont les très nombreuses tavernes (1 pour 20 habitants !), où les soldats viennent fumer le tabac gris, jouer aux dés, se bagarrer et noyer leur ennui dans la bière ou l'alcool de cailloux.

Néhrem


Etymologie : On traduira Néhrem par "la Spirituelle", "la Pensive" ou encore "Celle qui médite", de néh = esprit, et rem, marchant, avançant.
Gouverneur : Elaeth.
Nombre d'habitants : 70 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sagittaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre, culte du Futur, culte du Néant.
Productions, spécialités : Produits d'herboristerie, remèdes divers.
Description, particularités : Néhrem est la ville "spirituelle" de l'Ar'Nok. C'est là que se trouve le plus grand temple du culte de l'Ombre. On y trouve également une grande bibliothèque, remplie d'ouvrages consacrés à la théologie, l'herboristerie, et l'art de guérir, qui attire de nombreux prêtres et de nombreux guérisseurs venus d'Oneira toute entière. Les prêtres de l'Ombre viennent des quatre coins du pays faire à Néhrem leurs réserves d'ingrédients pour la réparation de leurs potions curatives et leurs remèdes. On y trouve également de nombreux alchimistes et sorciers.

Ethar


Etymologie : On traduira Ethar par "la Cuivrée", de étharan, cuivre.
Gouverneur : Bétharam.
Nombre d'habitants : 65 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sagittaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre, culte du Passé.
Productions, spécialités : Moutons, cuir, imprimerie, reliure, teinture, verre, vitraux, ébénisterie, instruments de mesure, instruments optiques, globes terrestres, cartes géographiques et astronomiques etc.
Description, particularités : Ethar porte son nom car pendant longtemps, c'est là que se trouvaient les plus importantes mines de cuivre du pays (ces mines sont aujourd'hui pratiquement toutes épuisées. C'est désormais à l'Ouest de Guélartha et autour de Khalnarys que l'on extraie les plus grandes quantités de cuivre). Aujourd'hui, Ethar est la ville-scribe de l'Ar'Nok. On y trouve une grande bibliothèque consacrée aux sciences et à l'Histoire. On y fabrique la majorité des livres et des cartes qui circulent en Ar'Nok. On y fabrique également tous les instruments nécessaires aux alchimistes et aux savants : fioles, alambics, compas, lunettes astronomiques, loupes etc. De très nombreux érudits, venus de tout l'Ar'Nok ou d'un peu partout en Oneira, se rejoignent à Ethar. Ethar est une ville très agréable. Les maisons sont construites en bois, et agrémentées de vitraux, autre spécialité de la ville. On y trouve des artisans très consciencieux, particulièrement amoureux de leur travail, et dans les rues, on croise sans cesse des savants distraits, en train de réfléchir à une nouvelle théorie, ou bien des groupes d'alchimistes se querellant vigoureusement au sujet d'une expérience.

Kamma


Etymologie : Kamma signifie "la Gemme", de kamma, gemme, cabochon.
Gouverneur : Garon.
Nombre d'habitants : 65 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Fruits, légumes, céréales, élevage, vins, taille de gemmes.
Description, particularités : La spécialité de la ville est la taille des gemmes. On y envoie les plus belles gemmes récoltées un peu partout en Ar'Nok. Les artisans lapidaires de Kamma jouissent d'une réputation incontestée.

Dhélérod


Etymologie : On traduira Dhélérod par "Flamme Pure", de dhél(a), pur(e), et eroda, flamme.
Gouverneur : Arlath.
Nombre d'habitants : 55 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Outils agricoles, instruments pour la cuisine, armes, verre.
Description, particularités : A Dhélérod, on trouve un très grand nombre d'atelier de forge. On travaille les métaux vils, et l'on y fabrique tous les objets de la vie quotidienne, pour les champs ou la cuisine, ainsi que les armes distribuées aux soldats de Kalixta. On produit également des objets de verre, mais sans comparaison aucune avec ceux d'Isendhir, qui sont fins et délicatement ouvragés. En fait, Dhélérod est le penchant rude et pauvre d'Isendhir. On y travaille les mêmes matériaux, mais les objets produits sont de qualités très différentes : Isendhir produit des objets de luxe, Dhélérod des objets destinés au peuple.

Ghënor


Etymologie : On traduira Ghënor par "le Carrefour", de ghënord, carrefour.
Gouverneur : Rénold.
Nombre d'habitants : 50 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Céréales, légumes et fruits, chèvres, moutons, bovidés, bois, fromage (dont la spécialité de la ville, le glaireux, dont on fait la très réputée croûtonnade au glaireux), vin.
Description, particularités : Ghënor est une petite ville centrale, où se croisent marchands et paysans. Il s'y tient tout les huit jours un grand marché, ainsi que de nombreuses foires annuelles, qui attirent des gens venus de tout l'Ar'Nok. Dans cette petite ville riche, où vivent de nombreux paysans nantis et de gros propriétaires, on a souvent tendance à se croire au centre du monde, et à se considérer plus malins que les autres... Les habitants sont, en général, secs et peu accueillants. Les auberges de Ghënor sont chères, même si la nourriture laisse quelque peu à désirer et que l'on n'y dort pas forcément bien. Il est aussi courant que les taverniers fassent payer à prix d'or une bière coupée à l'eau. De toutes façons, aubergistes et taverniers se fichent éperdument du confort et de la satisfaction de leurs clients. Ceci ne les empêchera pas d'être complets à longueur d'année, grâce à la position de Ghënor et aux importantes foires qui s'y tiennent.

Maaraldia


Etymologie : Maaraldia signifie "la Couronne" en Ikharian, de maar, cercle, et aldia, noblesse.
Gouverneur : Guénéron.
Nombre d'habitants : 50 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Fruits, légumes, céréales, miel, moutons, porcs, bovidés, gibier, fromage, condiments, vin, vinaigre, laine, cuir, bois, ébénisterie.
Description, particularités : Maaraldia est LA ville du condiment. Cornichons, légumes et fleurs de genêt au vinaigre, câpres nokiennes, moutardes... on y produit en masse les condiments qui font le régal de tous les nokiens.

Talta


Etymologie : On traduira Talta par "La Drapée", de talt, étoffe, drap.
Gouverneur : Arneld.
Nombre d'habitants : 50 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Tissage, teinture, vêtements, travail du cuir.
Description, particularités : De nombreux étendards rouges ou fushia (couleurs de la ville) flottent un peu partout dans les rues de Talta, et indiquent fièrement qu'elle est la ville des teinturiers et des tailleurs.

Iléo


Etymologie : On traduire Iléo par "le Port Jaune" ou "le Port Doré", de léo, port, et id, jaune, qui s'est progressivement atrophié en i-, pour des raisons de prononciation.
Gouverneur : Gebreth.
Nombre d'habitants : 45 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Pêche, porcs, chèvres, bière, commerce maritime.
Description, particularités : On a nommé ce port Iléo car c'est le port le plus occidental de l'Ar'Nok, et c'est donc lui que les rayons du soleil touchent en premier. Toutefois, le port d'Iléo est entièrement blanc, car les maisons sont toutes blanchies à la chaux. A l'aube, lorsque les premiers rayons du soleil touchent les façades, elles se teintent de rose, puis d'or. C'est un très joli spectacle. Il est aussi très agréable de savourer un plat de fruits de mer sur les quais, dans la lumière vibrante du soleil couchant.

Thalen


Etymologie : On traduira Thalen par "la Pierre Dressée", de thalen qui est en Ikharian une grande dalle de pierre positionnée verticalement (notons que le mot thalen est passé, en Ar'Nok, dans le langage oneirien courant).
Gouverneur : Délokh.
Nombre d'habitants : 40 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Moutons, chèvres, extraction et taille de pierre, sculpture de statues.
Description, particularités : C'est à l'emplacement de l'actuelle ville de Thalen, qu'il y a des siècles et des siècles, se trouvait le plus grand et le important sanctuaire dédié au dieu primitif Nerealokar. A cette époque furent érigés de nombreux monuments mégalithiques, pierres levées ou couchées. On n'en voit plus que de rares traces aujourd'hui, car les vestiges de l'ancien sanctuaire ont été soit ensevelis, soit réutilisés pour la construction de nouvelles maisons, après la disparition du culte de Nerealokar. La ville a cependant conservé le nom de Thalen, en souvenir des monuments qui se dressaient là. Thalen est, somme toute, une petite ville agréable, nichée dans un joli coin de verdure. A Thalen, toutes les maisons sont construites en pierre : la pierre gris clair, que l'on extrait des carrières situées à l'extérieur de la ville. C'est la ville des tailleurs de pierre et des sculpteurs. On confie aux habiles thaleniens la sculpture des statues destinées aux temples, aux maisons de riches commanditaires ou au palais d'Astralkha. Ces statues sont généralement massives, toujours très stylisées ; les traits des visages et les muscles ne sont pas détaillés avec soin. Car en Ar'Nok, on n'aime pas tellement le travail délicat, les ornements compliqués et les fioritures. On privilégie les formes simples et la neutralité des traits, l'efficacité et la force.

Ederlo


Etymologie : On traduira Ederlo par "le Port Bleu", de eder, bleu, et léo, port.
Gouverneur : Irion.
Nombre d'habitants : 30 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Pêche, porcs, chèvres, bière, commerce maritime.
Description, particularités : Ederlo tient son nom de la couleur avec laquelle les pêcheurs ont depuis de très nombreuses années l'habitude de peindre les façades ou les fenêtres des maisons, ainsi que les coques de leurs bateaux. Il s'agit d'un beau bleu gris, que l'on appelle d'ailleurs le bleu d'Ederlo. Le port d'Ederlo est rattaché à Astralkha, la capitale. C'est une ville plutôt agréable, bien qu'elle ait perdu beaucoup de son charme et de son pittoresque depuis qu'Astralkha est devenue une véritable mégalopole. On y trouve cependant encore les maisons de pêcheurs typiques, peintes en bleu gris.

Lalénir


Etymologie : On traduira Lalénir par "la Petite Paisible", de la(e), petit(e), et lénir, immobile, immuable, paisible.
Gouverneur : Lénar.
Nombre d'habitants : 30 000.
Ethnies et peuples présents : Humains.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Fruits, légumes, céréales, divers produits destinés à l'herboristerie (herbe séchées, poudres, huiles essentielles), bois, laine, lin, peaux, volailles, quelques troupeaux de bovidés, moutons, porcs, gibier, fromage, ébénisterie, tissage, broderie.
Description, particularités : Lalénir porte fabuleusement bien son nom : il s'agit d'une petite ville tranquille, où il fait bon vivre. La vie y est plus simple et plus douce que partout ailleurs en Ar'Nok. On attribue cette exceptionnelle douceur de vivre à l'influence du Mirë-Mean, tout proche. De plus, la proximité du Mur de Brume apporte une humidité bienfaitrice, qui permet d'obtenir de belles récoltes toute l'année. On cultive notamment à Lalénir des fleurs et des herbes médicinales. Lalénir est également la ville de la broderie.



Les forts et les villes-garnison


Quelques remarques démographiques sur les forts de la frontière Est


"Singulièrement, en dépit de sa pauvreté et de sa relative absence de ressources, la région frontalière avec l'Ar'Thard peut être considérée comme très peuplée.
Personne n'ignore que cette "anomalie" démographique correspond en fait à une stratégie politique de l'Impératrice Kalixta, soucieuse de maintenir et de consolider les frontières de l'Ar'Nok, afin de sa superficie déjà très limitée ne se réduise encore.
Les nokiens qui vivent à la frontière du désert de l'Ark'Enob sont, pour une grande part, des paysans, que Kalixta encourage à exploiter du mieux qu'ils peuvent une terre pourtant maigre et sèche.
On compte également de nombreux soldats rassemblés dans les forts défensifs de Déjelnar, Télareth, Darnereth, Darneteun, Guélareth et Gaaldar.
"

Extrait de l'article sur les Anomalies de peuplement en Ar'Nok,
écrit pas le Professeur Alalgar de l'Université de Laiirna,
et paru dans La Revue Ethnographique en 1043.

Algaroth


Etymologie : On traduira Algaroth par "la Tour des Etoiles" ou "la Tour Etoilée", de roth, tour, et alga, étoile.
Gouverneur : Guérodh.
Nombre d'habitants : 60 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Alcools forts, musc, argent, fer, faranmahsyl, améthystes, diamants, pierre de taille, eilinmenan.
Description, particularités : Algaroth est ainsi nommée car il s'agit de la plus haute des grandes villes nokiennes. Elle est perchée dans les montagnes à 13je. d'altitude environ, au niveau du col de l'Etoile, juste en dessous de l'Avdreneran ("l'Attrape-foudre"), le plus haut sommet nokien (16je. d'altitude). Il s'agit à l'origine d'une forteresse défensive, qui gardait le passage stratégique du Col de l'Etoile. Algaroth bénéficie d'une vue imprenable ; en effet, depuis la grande tour de la forteresse, on embrasse à la fois la partie ouest et la partie est de l'Ar'Nok. La ville se trouve également à proximité de l'Urkel Kahrkalden ("le Sceau du Tombeau de Pierre"), d'où s'échappent les émanations d'eilinmenan. Algaroth a gardé de sa fonction de forteresse un aspect farouche et altier, et domine fièrement à la fois la partie Ouest et la partie Est de l'Ar'Nok.

Beldarath


Etymologie : On traduira Beldarath par "Cœur de Chevalier" ou "le Cœur du Chevalier", de beldar, chevalier, et erath, cœur (cœur prend ici le sens de courage et de noblesse d'âme).
Gouverneur : Selord.
Nombre d'habitants : 50 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Fruits et légumes, céréales, chevaux, chèvres, vin.
Description, particularités : Beldarath est un fort défensif et une garnison, permettant de surveiller la frontière avec l'Arkfeld. Des habitations se sont peu à peu massées autour du fort en cercles concentriques, et Beldarath s'est progressivement agrandi. Une seconde muraille a été construite autour de la ville pour la protéger. Beldarath est une ville paisible, où les gens s'appliquent à remplir les devoirs simples de la vie quotidienne. Le seigneur qui la gouverne, Selord, vassal et ami de Kalixta, est un homme juste et bon, qui veille au bien-être des habitants. Il possède un immense haras où il élève de très beaux chevaux, particulièrement appréciés pour les défilés d'apparat.

Darnereth


Etymologie : On traduira Darnereth par "la Forteresse de l'Ombre", de darn, ombre, et reth, forteresse.
Gouverneur : Le général Ahrsared.
Nombre d'habitants : 45 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Légumes secs, féculents, tabac gris, chèvres, porcs, viande séchée, bière, alcools forts, minerais divers.
Description, particularités : Darnereth et Darneteun ont été édifiées par le jeune seigneur Elardan, combattant farouche, d'une extraordinaire piété, pour défendre les terres où l'on honore l'Ombre. Darnereth est, avec les autres forts qui bordent la frontière Est, parmi les plus actifs. 20 000 soldats y sont postés, car l'on craint les attaques thardiennes. C'est une ville triste et froide, où les habitants vaquent mécaniquement à leurs occupations. Un point positif cependant : on y croise infiniment moins de magouilleurs impénitents et de voleurs qu'à Gaaldar et Guélareth. Spécificité de Darnereth : un très grand temple de l'Ombre a été construit par Elardan à l'extérieur de la ville.

Guélareth


Etymologie : Guélareth signifie "la Forteresse Brune", de guél(a), brun(e), et reth, forteresse.
Gouverneur : Le général Alkhar.
Nombre d'habitants : 45 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Légumes secs, féculents, tabac gris, chèvres, porcs, viande séchée, bière, alcools forts, faranmahsyl.
Description, particularités : Guélareth possède un peu le même profil sympathique que Gaaldar... C'est une garnison de 10 000 soldats. Les habitants semblent plus ouverts et plus aimables qu'à Gaaldar, mais on ne peut pas leur faire confiance pour autant, car ce sont d'affreux voleurs !

Magorloth


Etymologie : On traduira Magorloth par "le Fruit de la Peine" ou "le Fruit du Chagrin", de magor, fruit, et loth qui correspond à ce qui pèse, véhicule l'idée de poids, de pesanteur...
Gouverneur : Beldanar.
Nombre d'habitants : 45 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Fruits et légumes, céréales, chevaux, chèvres, vin.
Description, particularités : Magorloth fut édifiée par Edarken, un vieux seigneur assoiffé de guerres et de conquêtes. Lors d'une bataille sanglante contre le plus puissant de ses rivaux, son fils cadet, Lénissandre, qu'il aimait par-dessus tout, périt. Son dangereux rival était vaincu, son territoire bien plus vaste, mais Edarken venait de payer cette victoire au prix fort. Fou de douleur, il demanda que l'on enterre Lénissandre là où il était tombé au combat, et fit construire, au-dessus de sa tombe, une forteresse qui durerait aussi longtemps que son chagrin. Magorloth est un fort défensif autour duquel sont progressivement venues se masser des habitations. Magorloth sert de garnison. Environ 10 000 soldats y vivent. La ville en elle-même n'a rien de particulier.

Darneteun


Etymologie : La traduction de ce nom est assez délicate. On traduira Darneteun par "Droiture de l'Ombre" ou "Rigueur de l'Ombre", de darn, ombre et teun, qui renvoie aux concepts de rigueur, de discipline, de fermeté, de droiture (à la fois de l'esprit, du cœur et du corps) du culte de l'Ombre.
Gouverneur : Le général Elokar.
Nombre d'habitants : 40 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Légumes secs, féculents, tabac gris, chèvres, porcs, viande séchée, bière, alcools forts, minerais divers.
Description, particularités : Darneteun présente exactement le même profil que Darnereth. Un second très grand cloître a également été construit à l'extérieur de la ville par Elardan.

Epen'Dyr


Etymologie : On traduira Epen'Dyr par "Triomphe Eternel" ou "Ancien Triomphe", de epen, longtemps, et dyr, victoire, triomphe.
Gouverneur : Le général Bhorr.
Nombre d'habitants : 40 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Fruits et légumes, céréales, chevaux, chèvres, vin.
Description, particularités : Epen'Dyr présente le même profil que Magorloth, sauf, naturellement, la tragique histoire de sa fondation. C'est un fort défensif autour duquel sont progressivement venues se masser des habitations. Epen'Dyr sert de garnison. Environ 10 000 soldats y vivent. La ville en elle-même n'a rien de particulier.

Gaaldar


Etymologie : On traduira Gaaldar par "le Casque de Dar", de gaal, casque.
Gouverneur : Le général Gordokh.
Nombre d'habitants : 35 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Cule de l'Ombre.
Productions, spécialités : Légumes secs, féculents, tabac gris, chèvres, porcs, viande séchée, bière, alcools forts, anciennes mines de faranmahsyl, aujourd'hui épuisées.
Description, particularités : Gaaldar est un fort défensif autour duquel sont progressivement venues se masser des habitations. Gaaldar sert de garnison. Environ 10 000 soldats y vivent. C'est une petite ville sombre et farouche, où l'on regarde toute personne étrangère d'un œil particulièrement méfiant et soupçonneux. Les habitants sont mesquins et sournois, et semblent passer leur temps à comploter. Ils organisent en permanence un nombre incalculable de trafics véreux et de magouilles en tout genre. Il est d'ailleurs vivement conseillé de ne jamais faire confiance à un habitant de Gaaldar. On y mange des plats infects, et l'on y boit des alcools incongrus... Bref, Gaaldar n'a pas grand-chose de plaisant !

Galaroth


Etymologie : On traduira Galaroth par "Tour du Front", "Tour de la Frontière" ou encore "Tour Frontalière", de galat, frontière, et roth, tour. Le nom de cette forteresse peut être interprété de deux manières : Galaroth est bien évidemment la "Tour de la Frontière" car elle fait partie des six forteresses construites pour défendre la frontière sud de l'Ar'Nok. Mais Galaroth est aussi la "Tour du Front", car elle est située en hauteur, dans la montagne, à une altitude de 12je. environ. Or, en Ar'Nok, et dans le Culte de l'Ombre notamment, on considère le front comme l'interface du corps avec le ciel et les étoiles.
Gouverneur : Le général Galdeborg.
Nombre d'habitants : 35 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Alcools forts, musc, fer, étain, cuivre, argent, pierre de taille.
Description, particularités : Galaroth a été construite dans la Snedanlay, au niveau du col de Dar (ce col est ainsi nommé car l'on raconte que Dar l'aurait emprunté, et qu'il se serait reposé quelques instants sur une grosse pierre, aujourd'hui sacrée). C'est un fort défensif autour duquel sont progressivement venues se masser des habitations. Galaroth sert de garnison. Environ 10 000 soldats y vivent. La proportion de soldats y est plus importante que dans les autres forts bordant la frontière Sud de l'Ar'Nok. La ville est sans doute légèrement plus riche que Beldarath, Magorloth ou Epen'Dyr, car elle produit des métaux recherchés et du musc. Elle comprend également beaucoup plus d'ateliers d'artisanat et beaucoup moins de paysans.

Télareth


Etymologie : Télareth signifie "la Forteresse Lointaine", de téla, loin, lointain, et reth, forteresse.
Gouverneur : Le général Mordhen.
Nombre d'habitants : 30 000.
Ethnies et peuples présents : Humains majoritaires, quelques sced engagés dans les armées de Kalixta en tant que mercenaires.
Cultes présents : Culte de l'Ombre.
Productions, spécialités : Légumes secs, féculents, tabac gris, chèvres, porcs, viande séchée, bière, alcools forts, faranmahsyl.
Description, particularités : On a donné son nom à Télareth car elle se trouve tout au Nord-Ouest de l'Ar'Nok, un peu coupée de tout. Télareth est une garnison de 20 000 soldats. C'est sans doute la ville la plus sombre, la plus froide et la plus déprimante de tout l'Ar'Nok (ce qui n'est pas peu dire, étant donné que l'Ar'Nok n'est pas la plus riante des contrées !). Il ne s'y passe strictement rien. Et le seul moyen de supporter d'y vivre, semble être la consommation intensive d'alcools à 50°.