Histoire de l'Edanel




Extraits du Grand Livre de la Fondation, versets 46 à 51


"Il advint alors que Korin dépêcha sur le monde un esprit auquel Elle avait donné naissance, afin que par Elle tous connaissent Sa volonté, et que tous Lui rendent hommage, car en vérité Elle était la Créatrice. Elle nomma, par Son puissant Verbe, cet esprit Manan, et lui donna une forme parfaite, propre à montrer la perfection que peuvent atteindre ceux qui ont contemplé le visage vrai de la Déesse. Et il advint que Manan descendit sur le monde, et autour d'elle retentissait la joie des esprits, qui se réjouissaient de savoir qu'enfin les hommes reconnaîtraient Korin.
"Et Manan, parvenue sur la terre, contempla l'oeuvre de la Déesse, les plantes et les animaux, les arbres et les fruits, les feuilles, le ciel et les étoiles. Et elle sut que cela était beau, et bon, et que Korin était Celle qui avait créé le monde. Elle se rendit alors à la cité voisine, et sur son chemin tous s'arrêtaient et la suivaient, car elle était la plus belle de toutes les femmes. Les femmes voulaient toutes l'égaler, et les hommes se jetaient à ses genoux et imploraient de la servir. Elle eut alors un cortège immense qui la suivait, et elle connaissait chacun par son nom, et chacun lui rendait hommage, et honorait Korin.
"Dans les villes, elle parlait des jours durant, sans s'arrêter, transportée par la force que lui donnait le savoir qu'elle avait au sujet de la bonté et de la puissance de Korin, et les habitants l'écoutaient, charmés par ses paroles, et tous s'arrêtaient de travailler et cessaient ce qu'ils étaient en train de faire lorsqu'elle passait près d'eux, car la présence de Korin l'enveloppait, et elle apparaissait dans un halo de lumière. Il arriva que son cortège grandit encore, et que derrière elle se rassembla une grande foule d'adeptes de la Déesse. Et lorsque Manan entrait dans une cité, toute la cité ressortait derrière elle, et seuls des bâtiments vides demeuraient.
"Les animaux étaient en joie lorsque l'envoyée de la Déesse apparaissait, et les femmes tournaient autour d'elle en permanence, car elle était la seule d'entre elles qui savait, et les hommes à ses pieds avaient perdu toute leur arrogance passée et la vénéraient. Il advint alors que de plus en plus de femmes et d'hommes rendaient un culte à Korin, car elle seule était la vraie Déesse, et que les prêtres des entités maléfiques qui avaient usurpé la divinité prirent ombrage de cela et conçurent en leurs coeurs de noirs desseins. Les fidèles de Korin furent bannis, torturés, mis à mort dans de multiples villes, et Korin souffrait en voyant la peine de Ses enfants. Mais, parce qu'Elle est bonne, elle ne voulait pas châtier ceux qui infligeaient le mal, car ceux-ci étaient encore les plus malheureux, car ils adoraient de faux Dieux, et elle apparut à Manan dans toute sa gloire, et lui ordonna de partir de ces cités impies avec Son peuple et de marcher vers une terre où ils iraient vivre. Et Manan parla aux fidèles de la Déesse, et tous la suivirent, car ils avaient confiance envers elle, qui avait été distinguée par Korin. Et les fidèles, menés par la plus belle de toutes les femmes, parcoururent de vastes plaines, franchirent de hautes montagnes et affrontèrent mille périls.
"Et les faux dieux menaient aux Enfants de Korin une guerre impitoyable, et peu d'entre eux survécurent et parvinrent dans la terre qui leur avait été promise, que Manan nomma Edanel, comme le lui avait ordonné en rêve la Déesse. Mais les faux dieux attendaient là les Enfants de Korin, car ils voulaient les massacrer, et Korin vit que Ses enfants seraient tués, et Manan souillée. Alors elle révéla à Manan que Son frère Ghor l'aiderait à affronter ses ennemis, mais que toujours les Enfants de Korin devaient se méfier de Ghor, car il est cruel et recherche à briser l'harmonie, et à réveiller dans le coeur des mâles faibles des appétits mauvais. Et Ghor fut libéré par Korin, et il aida Manan et les Enfants de Korin à défendre leur terre et à vaincre les faux dieux, puis Manan l'enchaîna dans son propre coeur, et l'Edanel put naître.
"Manan ordonna aux Enfants de Korin d'ériger d'abord un gigantesque temple consacré à la Déesse Créatrice, et sa construction dura mille jours et mille nuits, et enfin le monde résonna de l'Harmonie, car le temple de Korin fut érigé. Puis Manan prononça les Paroles Sacrées, qui de tout temps doivent gouverner le monde, car c'est Korin Elle-même qui les lui a remises. Manan dit que les femmes devaient être séparées des hommes, et que ceux-ci devaient les aimer et les respecter, car ils sont faibles et peuvent être tentés, alors que les femmes sont les Enfants de Korin. Aux femmes, Manan dit qu'elles devaient rendre un culte à Korin, et que chacune d'entre elles représentait la Déesse. Aux hommes, elle enseigna qu'ils devaient se garder de succomber sous les maléfices de Ghor, car Korin n'aurait aucune pitié pour ceux qui La trahiraient, et qu'ils devaient protéger les femmes et leur obéir. Et Manan dit aussi que l'Edanel devait prospérer et se préparer à affronter les armées des faux dieux, et qu'après la Dernière Bataille les faux dieux seraient défaits et que Korin descendrait parmi les Siens et vivrait avec eux. Puis Korin descendit à nouveau sur la terre, et Manan La rejoignit dans Sa céleste demeure.
"

Note transmise d'un historien de l'Université de Laiirna, sous couvert de l'anonymat


"La pseudo-histoire que contiennent les textes sacrés disponibles en Edanel se font systématiquement en occultant certains pans de l'histoire peu glorieux pour le culte fanatique rendu à Korin, et en tordant le cou à des réalités historiques. Les faux historiens qui oeuvrent pour le pouvoir religieux de l'Edanel sont en fait des gardiens de la foi.
Je tiens à apporter quelques précisions sur la naissance de l'Edanel. Évidemment, nous ne connaissons pas tout, puisque l'accès aux sources nous est interdit, mais nous pouvons déjà corriger certaines choses.
Notons que l'on date l'illumination de celle qui a été nommée ensuite Manan (une bergère simplette du Sud du Roban), de l'année 297, et que sa bande de pouilleux et elle ont été chassés du Roban vers 303 environ. Il semble qu'ensuite ils aient envahi les terres de l'Edanel en massacrant les populations qui s'y trouvaient. On note l'apparition d'un pouvoir violent et coercitif, basé sur une religion dogmatique, et axé autour d'une figure pseudo-divine, la Reine ; contrairement à d'autres pays, comme l'Alakh'Sun, les liens de domination sont particulièrement odieux - esclavage, servage, domination d'une caste de prêtresses sur tous... Le pouvoir du culte joue dès le départ d'une bêtise entretenue complaisamment parmi la population."

Extraits de l'Histoire de Gwennaël, versets 79, 80 et 87


"Et la Reine d'Edanel, fille de la Volonté de la Déesse, songea alors que l'âme des mâles était fort faible, et elle en fut emplie d'une grande tristesse. Alors Gwennaël, Reine de l'Edanel, s'assoupit à la demande de la Déesse, et fit un songe, dans lequel elle vit le Désir de Korin. La Déesse apparut sous les traits d'une grande femme vêtue d'une longue robe de soie mauve, et s'adressa à elle comme à sa première fille.
"Mon enfant chérie, sache que jamais les hommes ne pourront être dignes de confiance, car un esprit impur réside en eux, qui leur fut transmis par Ghor lui-même, mon frère et Père des Défauts. Ainsi, il vous revient à vous, mes enfants, à vous prêtresses, de les enchaîner comme la nécessité l'impose. Car, en vérité, tant que les faux dieux n'auront pas été démis de leur socle, l'esprit de Ghor ne peut être toléré chez les mâles. A vos coeurs liez les mâles, asservissez-les sous les feux de vos yeux et par vos charmes envoûtez-les, et utilisez l'esprit de Ghor qui réside en leur coeur pour combattre l'ennemi, car Ghor est puissant, et sa puissance doit être soumise à mon autorité. Quant aux impies, aux adeptes des faux dieux qui renient mon existence, traquez-les sans relâche, ces créatures mauvaises et corrompues, et soumettez-les. Les faux dieux sont nos ennemis. Tant que des prêtres mensongers feront croire à leur existence, vous, mes filles, serez en danger."
(...)
"Alors, bien que Gwennaël aspirât profondément à la paix, et ne désirât guère qu'une harmonie, elle sut que Korin disait vrai, car Korin était la Déesse de toute chose, et qu'il ne pouvait être question de vivre tant que les faux dieux seraient adorés. Alors Gwennaël enchaîna à son coeur le prince Redioc, et celui-ci prit la tête d'une armée, et toutes les prêtresses en firent autant, et ce fut un miracle, car alors les attaques des ennemis furent repoussées, et les Enfants de Korin purent enfin vivre. Et Gwennaël, bien qu'elle aimât la vie, qui était le don le plus précieux de Korin, ordonna à tous les Enfants de Korin de traquer les mauvais dieux partout où ils se terraient, et d'arracher ces plantes corruptrices, afin de sauver l'humanité, ce jardin de Korin.
"
Note du scribe : le mot que nous avons traduit improprement par "Enfants de Korin" signifie bien entendu "les prêtresses de Korin", et dans le Grand Livre de la Fondation "celles qui ont suivi Manan". Cela ne peut désigner que des femmes, les mâles relevant de Ghor.

Note du même historien


"On sait que c'est la Reine Gwennaël, qui a succédé à Manan, qui a donné à l'Edanel ses véritables structures, en codifiant ce lien très étrange qui lie un seigneur à sa prêtresse, et qui assure la domination d'un sexe sur un autre. De même, c'est elle qui a imposé l'esclavage aux ennemis battus, et le servage à tous ceux qui ne descendaient pas des premiers compagnons de Manan. Enfin, la plus dangereuse de toutes ses réalisations fut la création d'une structure religieuse qui a une grande influence au sein de la hiérarchie religieuse, la Volonté de Korin, qui traque impitoyablement l'hérésie - c'est-à-dire tout ce qui sort de la pensée officielle."

Extraits de la Prophétie d'Hennah


"Et les arbres, les fleuves et les roches s'arracheront de la terre, et tourbillonneront dans le ciel comme la Déesse le leur ordonnera, et les chiens bêleront, les moutons crieront et les chats brairont. Les hommes ne sauront à qui s'en remettre, et les cieux deviendront d'un noir d'encre, des gouffres s'ouvriront dans la terre qui avalera les habitations des impies, le feu dévastera les champs des mécréants, et tous mourront d'avoir défié la puissance de Korin. Seuls, entre tous les êtres qui peuplent cette terre seront épargnés ceux qui ont voué leur existence au culte de Korin et ceux qui, innocents, ne pouvaient lui rendre un culte. Adviendra alors un nouvel âge, où les Enfants de Korin pourront rendre la liberté aux Enfants de Ghor, et ensemble règneront ces deux peuples élus pour dix mille ans. Après, la Déesse descendra sur le monde, et tous consacreront sa venue, et l'Age d'Or sera là.
"Guettez les signes, Enfants de Korin ! Guettez-les, car Korin n'aime pas les faibles et les étourdis, et seules celles qui auront préparé sa venue seront récompensées. Les autres serviront leurs maîtres.
"Partout les peuples verront se multiplier des signes mystérieux, l'incarnation de leurs cauchemars, et leur sommeil sera troublé, car ils sentiront le remords dû à leurs cultes maudits.
"Les cités impies, qui honorent de faux dieux, seront frappées par des maux mystérieux, et les hommes, et les bêtes, s'écrouleront les uns après les autres, hormis les fidèles de Korin.
"Viendront ensuite des hordes barbares surgies du fond de la terre, qui s'abattront sur la Ville de Pourriture et l'anéantiront. Cela sera enfin la chute de cette cité infâme qui respire la corruption, et tous ses habitants seront frappés de stérilité, et leurs sols ne produiront plus.
"Les eaux des mers s'agiteront, et des profondeurs remonteront les monstres que Ghor enfanta jadis, et sous les ordres de la Reine ils traqueront les agents de la Pourriture.
"Les nouveaux-nés naîtront avec trois bras, deux têtes, ou une peau bleue, et ces progénitures démoniaques se retourneront contre leurs géniteurs, et une nouvelle race verra le jour, qui se placera sous le commandement des Enfants de Korin.
"Enfin des pluies de feu s'abattront sur les villes et les contrées qui refusent de se soumettre à l'autorité de la Reine, et le monde sera purgé enfin de la Pourriture et des faux dieux, et enfin le monde ne sera plus souillé, et Korin descendra sur le monde."

Note de l'historien de Laiirna


"Nous savons bien entendu ce qu'est cette fameuse Pourriture que dénoncent inlassablement tous les textes sacrés de l'Edanel : la Magie. Elle est impossible là-bas - sans doute à cause de la guerre qui prit fin en l'an 0. Et cette religion délirante brûle sans relâche les Mages qu'elle capture ; il y a même eu parfois des attaques sur nos côtes de navires fanatiques - sans grandes conséquences d'ailleurs. Comme de juste, Laiirna est l'objet de toutes les haines dans les élites de ce pays de dégénérés. Mais ils sont aussi persuadés qu'il leur incombe de trucider les autres êtres vivants afin de faire régner leur religion sur le monde entier... Ils semblent s'être calmés ces derniers temps, mais ils ont quand même passé six siècles en guerre contre le Roban !"

Chronologie de l'histoire moderne de l'Edanel


962 : Mort de Ledra, reine d'Edanel. Calyks devient la nouvelle reine.
963 : Selon la rumeur, la nouvelle reine démantèle la Volonté de Korin et écarte des sphères dirigeantes sa tante Gilda qui en avait sans doute la charge.
965 : Calyks, dans un prêche, révèle que Korin demande à son peuple de se protéger à l'Ouest.
965-971 : Vague de construction d'immenses forts sur la frontière avec le Roban.
965-976 : Le Prince Fegor mène une opération armée de vaste ampleur contre les peuples des monts Kahargal. Il meurt en 976, vraisemblablement lors d'une contre-offensive barbare.
968 : Naissance de Melikia à Korandic, fille de Calyks, reine d'Edanel et du Prince Fegor.
994 : Naissance de Maeliane à Ilwÿk, fille de Melikia, héritière d'Edanel, et du Prince Makor d'Edanel.
998 : Mort de Calyks, reine d'Edanel. Melikia devient la nouvelle reine.
Vers 1001 : Ermaël, Haute prêtresse depuis 997, dirige la politique étrangère de l'Edanel, pour au moins vingt ans.
1013 : Mort de Melikia, reine d'Edanel. Maeliane devient la nouvelle reine.
1016 : Un certain nombre de prêtresses de haut rang (dont des Hautes prêtresses) et de nobles importants disparaissent de la vie publique. Ils étaient tous des proches de la reine Melikia. La Haute prêtresse Sendir explique que ces personnages fomentaient un complot visant la reine elle-même.
1018 : Maeliane signe avec un diplomate du Roban un traité de paix mettant fin à des siècles de guerre et instituant des relations commerciales entre les deux pays. Ermaël est peut-être écartée à ce moment là.
1019-1027 : Grandes opérations militaires dans le Nord-Est. Les armées de chevaliers edaliens conquièrent le col de la Grande Fourche et les hauts plateaux de la Nuit des tempêtes.
Décennie 1020 : Maeliane aurait réactivé la mystérieuse Volonté de Korin.
1027-1032 : Construction de la forteresse de Mael-ra sur le col de la Grande Fourche. Début de l'exploitation des mines de fer des régions conquises.
1034 : Laedia, Haute prêtresse depuis 1033, prononce un prêche devenu fameux, centré uniquement autour de la Prophétie d'Hennah. Elle annonce que le pays est rongé par des idées corruptrices sous l'action de la Pourriture, mais que le règne de Korin est proche.
1035-1039 : Nouvelles opérations de vaste ampleur dans les Kahargal, au nord de Mael-ra, dont les résultats ont été masqués. Il semblerait que les armées edaliennes aient trouvé plus de résistance qu'escomptée.
Vers 1037 : Selon la rumeur, Laedia reçoit la charge de la Volonté de Korin.
1038 : Révolte des esclaves des ports de la côte Sud-Est de l'Edanel, écrasée dans le sang. Ses causes sont inconnues, mais ont certainement un rapport avec la radicalisation religieuse.