Le Clan des démor




Démor, par SLo.
es démor font partie des huit anciens Clans d'Oneira, peut-être même sont-ils les plus anciens parmi les Clans.
A nos yeux ils sont ce que nous appellerions des "hommes-lézard", à la peau écailleuse aux endroits où elle est plus épaisse, et de couleur relativement claire, variant du bleu au vert selon les régions et les Clans. Un démor mesure de une taille à une taille et quatre pennes, et vit en moyenne 120 ans. Les démor pyreliens vivent sur l'ensemble du territoire, mais on en trouve plus particulièrement sur les bords de mer, de fleuve, de rivières, de lacs, ou dans les marais. Ils vivent en petits groupes familiaux, ou organisés le plus souvent en villages semi-aquatiques, sous l'eau ou à l'air libre au gré de la marée, le long des plages. Les démor, aussi à l'aise sous l'eau que sur terre, respirent dans les profondeurs à l'aide de branchies.
Les démor constituent un peuple fondamentalement bon, et très lié à l'essence primitive d'Oneira. Une légende raconte qu'ils auraient conclu un pacte avec Délomaque et seraient ainsi devenus les gardiens d'un secret ancestral le plus souvent désigné simplement sous le nom de Secret des Démor.
Un démor est avant tout efficace. Econome en mouvements, il parle peu, agit peu, mais toujours de manière réfléchie. Il est très observateur, est sait sentir et appréhender les gens et les situations. La faculté d'empathie des démor semble s'être développée au fil des siècles. Ils forment un Clan profondément à l'écoute d'Oneira et des peuples qui la composent.
Un démor aime et respecte la vie. S'il doit tuer, il le fera sans hésitation, mais en sera profondément attristé.
Une particularité des démor réside dans leur extraordinaire résistance à toute manipulation de l'esprit. Même le plus talentueux des mages ou des sorciers aurait du mal à pénétrer l'esprit d'un démor, et si cela devait advenir, cela détruirait instantanément et irrémédiablement l'esprit du démor qui perdrait souvenirs et connaissances. Naturellement, de nombreux mages ont tenté de manipuler l'esprit de démor pour accéder au Secret, et l'on a assisté alors à un étrange phénomène : tous les démor proches abandonnent tout travail en cours, et harcèlent la personne ou la créature, quelle qu'elle soit, jusqu'à ce qu'elle meure. Ce phénomène, appelé classiquement "malédiction des démor", s'applique instantanément à toute personne s'approchant du Secret, menaçant le Secret, ou essayant de manipuler un démor dans le but d'obtenir des informations sur le Secret. Ajoutons enfin sur ce fait qu'un démor dont l'esprit serait sur le point de céder, forcé par un être désirant approcher le Secret serait capable tout bonnement de mourir par sa propre volonté, pour accomplir sa mission de protection.
Notons encore que les démor n'aiment pas se battre pour les conflits qu'ils jugent temporaires et ne menacent pas la vie et le destin d'Oneira. Comme pour la manipulation, un démor enrôlé de force pourra faire preuve d'une volonté extraordinaire pour lutter contre un idéal qui n'est pas le sien et qu'on le contraint à suive. Au Pyrelos, cependant, il existe un corps d'armée composé de cinquante-trois démor, attachés au palais de Pymarée. Les démor du Pyrelos se sont déjà battus contre les eranosiens et les robannais lors d'invasions du Pyrelos. Les combats, cependant, n'avaient rien d'ouverts puisque, comme à leur habitude, les démor agissaient dans un calme climat "d'habitude", profitant de leurs activités quotidiennes pour couler les navires ou démonter les campements.
Les démor parlent un langage qui leur est propre mais qui ne compte que très peu de mots, contre beaucoup de signes. Il semblerait que les démor parlent par les yeux, par infimes mouvements du corps, ou par d'autres manières, encore, invisibles à l'œil humain. On parle même de capacités d'empathie. Les démor sont extrêmement silencieux. Toujours avec l'économie qui les caractérise, ils n'hésitent pas à lier des contacts avec les humains, sans pourtant les rechercher particulièrement. Ils font souvent affaire avec eux, et servent de lien entre les humains et les minapyre.

D'après Clans d'hier et d'aujourd'hui, une théorie de l'évolution clanique, par Wytanos.