La reine Dersane




Nom : Dersane
Race : Humaine.
Sexe : Féminin.
Date et lieu de naissance : 821, Kaltera.
Date et lieu de mort : 895, Kaltera.
Résidence habituelle : Palais du Temps à Kaltera (Dord-Kalymen).
Père :
Mère : Kerlane, reine de l'Ar'Kalyven.
Conjoint : Mer'Eni.
Enfants : Merlersane, née en 854.
Culte : Culte du Passé.
Classe : Reine.
Physique : Dès son enfance, Dersane s'annonce comme une fille très grande et imposante. Le terme qui vient à l'esprit en la voyant adulte est incontestablement "massive" : immense, enrobée, voire carrément obèse sur la fin de sa vie, Dersane en impose par sa seule présence. Le visage poupin encadré par de longs cheveux noirs, Dersane aurait pu avoir l'air affable si son expression, dure et hautaine, n'estompait cette impression.
Caractère : Peu de qualificatifs entendus à l'extérieur du Dord-Kalymen à propos de Dersane sont élogieux, tandis que la reine a jusqu'à ces derniers temps été célébrée par le culte du Passé comme une grande souveraine, soucieuse de la tradition et de la grandeur du culte, énergique et déterminée. Dans les autres régions de l'Ar'Kalyven, elle est dépeinte comme un personnage ambitieux, rancunier, exécrable dans ses rapports avec les autres, préoccupée uniquement par les questions de pouvoir.

Histoire : Dersane est élevée dès sa naissance en 821 comme l'héritière du trône de l'Ar'Kalyven. Sa mère Kerlane, déjà âgée au moment de l'accouchement, donne là naissance à son premier - et unique - enfant, alors que les kan'da du Passé songent déjà à chercher une nouvelle lignée afin de préparer la succession. Dersane semble donc avoir attendu longtemps de devenir reine (jusqu'à l'âge de cinquante ans), suscitant en elle une profonde amertume car elle était persuadée de voir son heure arriver bien plus tôt.
L'on raconte ainsi que lorsqu'elle avait dix-huit ans, sa mère affronta une grave maladie, toussant notamment du sang. L'état de la reine était jugé critique par ses médecins et Dersane aurait convoqué, le troisième jour de la maladie de sa mère, les kan'da pour se faire reconnaître comme régente du Dord-Kalymen durant la maladie de Kerlane. Cette dernière, remise sur pieds cinq jours plus tard, semble avoir peu goûté l'impatience de sa progéniture.
Suite à cet épisode, Kerlane envoie Dersane se familiariser avec le territoire qu'elle devrait gouverner, peut-être pour tenter de corriger sa tendance à ne se soucier que de ses propres ambitions. Durant des années, Dersane doit parcourir le Dord-Kalymen et se rendre dans chaque village, auprès de chaque communauté de pêcheurs, d'éleveurs, de trappeurs ou de bûcherons, pour y apprendre à connaître son peuple, son histoire et ses traditions. Selon toute vraisemblance, Dersane prit cela pour une punition injuste et, une fois sa mission achevée en 848, s'installe à Messevine au lieu de retourner près de sa mère au Palais du Temps de Kaltera.
C'est là qu'elle rencontre son futur époux, Mer'Eni, avec lequel elle vit quelques années avant de concevoir en 854 Merlersane, seule enfant qu'elle eut. Mer'Eni, plus jeune qu'elle, se destinait à être prêtre du Passé ; séduit par les discours des Traditionalistes, il semble que ce soit lui qui ait introduit Dersane auprès des chefs de cette faction du culte. Les Traditionalistes, hostiles à la politique de coopération entre les cultes du Temps, s'opposent alors à la politique de Kerlane, plutôt conciliatrice : cela ne pouvait que séduire l'héritière du trône qui affirme de plus en plus ouvertement sa préférence pour ce groupe au fur et à mesure que le temps passe et n'apporte pas la nouvelle tant espérée de la mort de sa mère.
Ce n'est finalement qu'en 871 que Kerlane s'éteint. Après plus de trente ans d'attente, Dersane est couronnée reine. Le contexte est doublement favorable aux Traditionalistes, grâce au changement de souveraine et à la crise diplomatique avec l'Ar'Lumn qui a conduit en 870 le culte du Passé à accepter, de mauvaise grâce, le rétablissement du droit de libre passage pour les Lumniens. Cependant il leur faut attendre près de vingt ans afin de s'imposer dans les hautes strates du culte du Passé, conquérant progressivement des postes de kan'da. En 889, le Chevalier des Temps Anciens meurt après avoir assumé cette charge pendant vingt-cinq ans ; Dersane nomme pour le remplacer l'un des principaux chefs du mouvement Traditionaliste. Cette faction dispose alors de tous les leviers nécessaires pour imposer un changement radical de politique envers les autres cultes du Temps : lors du synode décennal de 890, les représentants du culte et Dersane exigent conjointement que les autres cultes reconnaissent la supériorité due à l'antériorité du Passé sur les autres temporalités, ce qui revient à reconnaître la prééminence du culte du Passé et du Dord-Kalymen. Les cultes du Présent et du Futur ayant logiquement refusé, Dersane annonce la fin des synodes décennaux jusqu'à ce que l'exigence formulée soit honorée.
Les dernières années de Dersane sont marquées à la fois par l'affirmation du pouvoir de la souveraine, qui s'entoure d'une flopée de jeunes gens dont la principale fonction est, manifestement, de flatter sa vanité, et par la montée en puissance des Maîtres du culte du Passé, les Kalylingen (contraction de Kaly-lylinnagen, les maîtres du Souvenir de Kaly), tous issus à ce moment du courant Traditionaliste.
Ni la reine ni le culte du Passé ne se soucient d'apprendre à Merlersane à gouverner et cette dernière, délaissée durant son enfance par ses parents, se consacre uniquement à sa vie de famille depuis la naissance de sa première fille en 869. Aussi, lorsque Dersane meurt en 895, le Chevalier des Temps Anciens assume la direction du Dord-Kalymen en lieu et place de la reine ; ses successeurs s'inspirent de son exemple pour perpétuer la marginalisation des souveraines du Dord-Kalymen durant tout le siècle suivant.
Considérée après sa mort comme une grande reine par la nouvelle faction dominante du culte du Passé, Dersane incarne pour les autres cultes du Temps et pour une partie des fidèles et des prêtres du Passé les pires déviances du pouvoir et du culte du Passé. Il n'est pas étonnant qu'elle soit souvent comparée à la reine Versane, par les uns comme par les autres - mais dans une perspective différente… Les Traditionalistes opposés à Hersdane actuellement s'appuient largement sur le souvenir de Dersane.