Histoire de l'Alakh'Sun




'histoire de l'Alakh'Sun est liée à ceux qui établirent, en des temps lointains, l'Université de Laiirna, inspirés par Hénéo, Gardien de la Magie avant Firéon. L'Université, avant de devenir ce grand complexe universitaire couvrant l'intégralité des champs du Savoir que nous connaissons aujourd'hui, était essentiellement axée autour des arts magiques, dans la mesure où ceux qui vinrent les premiers à Laiirna étaient souvent des mages, des sorciers, des alchimistes, bannis de leurs pays ou chassés des villes (non pas parce qu'ils étaient massivement persécutés, au contraire, mais parce qu'il y a toujours eu dans ces professions des personnes plus disposées que d'autres à expérimenter sortilèges et potions, ce qui provoque beaucoup de nuisances, et est peu apprécié des autres personnes ; ceux-là sont généralement les meilleurs, d'ailleurs…). Il est difficile de dater la création de l'Université - notamment à cause de la perte des archives lors du tremblement de terre de 986 - mais on peut raisonnablement la situer vers la troisième décennie du troisième siècle. Le pays s'est développé autour de l'Université, et c'est là un point central pour comprendre la société actuelle et le système politique de l'Alakh'Sun. L'Université a d'abord rallié les rares tribus nomades (humaines) des steppes, ainsi que les rares indigènes vivant dans les marais (dont quelques membres des Clans) : dès le départ la population intègre le cosmopolitisme. C'est une caractéristique qui ne s'est jamais démentie au cours des âges - en effet, le cosmopolitisme est essentiel dans l'Université même, où se retrouvent des professeurs et élèves venus de toutes les régions du monde.
L'Université était d'abord un centre de Magie : centre de recherches, mais aussi d'apprentissage et de diffusion. En quelques décennies, semble-t-il, l'Université physique (les bâtiments de pierre et de bois) a été construite, grâce à l'aide fournie par de nombreux mercenaires-bâtisseurs et également grâce à celle d'un Dragon de Pierre - c'est du moins ce que les légendes rapportent. Le développement de ce centre de Magie a été relativement rapide et on peut estimer que l'Université est un grand pôle de diffusion magique dès la fin du quatrième siècle, attirant peu à peu des mages, et d'autres, du monde entier. Parallèlement, le pays se structure, en se donnant son système politique - nous y reviendrons -, et en aménageant petit à petit le territoire : le Delta tout d'abord, qui devient très rapidement un centre agricole, les Steppes, mais aussi le Marais, où se trouvent alors plusieurs villes dont la plus célèbre aujourd'hui est Jeaarle, et où l'on trouve de nombreuses exploitations des ressources du sous-sol.
C'est ce succès qui a entraîné les graves difficultés qu'a alors rencontrées l'Alakh'Sun. A l'époque circulaient des rumeurs sur l'existence de peuples réfractaires à la magie habitant dans ces lieux où nul ne se rend jamais, l'Edanel, et où nulle magie ne serait possible. Personne n'y prêtait attention, personne ne s'y intéressait : qu'avait l'Université à faire de ces lieux sans magie ? Il semble certain que le développement de l'Université, son rayonnement magique ait pourtant poussé les edaliens à descendre de leurs monts et à attaquer l'Alakh'Sun : une telle source de magie était intolérable. Au fil des siècles, les habitants de l'Edanel n'ont cessé d'attaquer le pays par la mer : aujourd'hui, le Marais est un véritable champ de bataille sur lequel s'affrontent parfois plusieurs fois l'an des armées importantes, et les anciennes villes sont englouties ou en ruines. Notons que l'Edanel a réussi, dans une certaine mesure, à nouer une alliance avec les habitants de l'Ar'Thard. Le but de celui-ci est d'envahir le Marais, pour mettre la main sur les immenses ressources, mais aussi semble-t-il pour d'obscures raisons historiques et pour étendre l'espace vital du pays. L'Edanel, lui, désire démolir l'Université et anéantir les mages. Jusqu'à maintenant, l'Alakh'Sun a toujours réussi à repousser les envahisseurs, mais pour se faire a dû sacrifier une grande partie de son territoire.
(...)
Abordons maintenant synthétiquement l'histoire contemporaine (c'est-à-dire postérieure à 962). Etant donné que cette histoire reste encore très actuelle, il y a des évolutions qui sont parfois difficile à cerner, des processus encore en gestation : par conséquent, ces quelques pages ne peuvent pas se donner comme un objet clos, et c'est volontairement que nous restreignons notre étude de la période.
Au niveau de la politique intérieure, il y a eu peu de changements notables ; tout au plus quelques Doyens se sont-ils succédés à la tête de l'Université, à une vitesse peut-être un peu trop importante (cinq Doyens en un demi-siècle, alors que le siècle précédent avait vu trois Doyens, dont l'un durant 69 années) - ce qui ne laisse pas d'inquiéter certains et de lancer de folles rumeurs sur des malédictions… Le régime n'a connu aucune crise majeure, et l'Université demeure, immuable, et règne glorieusement sur l'Alakh'Sun.
Il y a eu une tentative - la première depuis des siècles, pour ce que nous en savons - d'explorer le lac Mondus et d'en percer les mystères ; une expédition a été montée en 1013, et a totalement disparu au bout de deux ans. Les derniers messages que l'on a reçus mentionnaient des faits troublants pour les esprits peu habitués à côtoyer la Magie.
Des colons ont également tenté de s'implanter dans le Marais, sur l'emplacement présumé de la ville légendaire de Jeaarle, avec un triple but : partir à la recherche du passé, retrouver les vieilles richesses et exploiter les richesses minières. La fondation de la nouvelle Jeaarle a débuté en 1024 ; trois forts ont d'abord été construits aux trois points cardinaux par lesquels les habitants de la péninsule des Kahargal ou de l'Ar'Thard pourraient arriver ; au sud se bâtit lentement la route qui reliera Jeaarle à Laiirna, permettant de rendre bien plus efficace la défense du Marais en fournissant un vecteur logistique sans équivalent jusqu'alors -la construction de cette voie réquisitionne de nombreux mages. La ville a essuyé quelques attaques au cours des décennies suivantes, mais en est sortie indemne. Chaque jour qui passe fortifie nos positions et nous rapproche du moment où le Marais sera définitivement nôtre.
L'économie est relativement prospère, même s'il faut reconnaître que, ces quelques dernières années, de mauvais facteurs conjoncturels (mauvais temps, gels, attaques d'insectes, etc.) ont sévèrement amputé les récoltes, notamment celles destinées aux alchimistes et sorciers, et donc ont porté un coup sévère aux rentrées d'argent. Le Doyen précédent, Jarif'Irdin, a même envisagé un instant de baisser le prix d'achat des céréales, afin de limiter les pertes de l'Université ; mais face à l'opposition déterminée des corps agricoles, le projet n'a pas abouti. De toute façon, la morosité n'a guère duré qu'un peu moins de dix ans, et cela fait maintenant trois ans que nous avons des récoltes exceptionnelles. Notons que cette crise n'a pas touché les revenus ou le niveau de vie de la population, puisque seul le Trésor de l'Université a pu souffrir du manque à gagner : preuve supplémentaire de la supériorité de notre système sur les autres, où les paysans meurent de faim lorsqu'ils ne produisent rien.
Laiirna grandit encore et toujours : selon le recensement de l'année dernière, on y dénombrerait désormais plus de 90 000 âmes, ce qui la place parmi les plus grandes cités d'Oneira. De nouveaux mages s'y sont installés durablement, et il est de mode, pour les plus grands d'entre eux, de posséder un palais particulier au cœur de la ville, aux alentours de l'Université. Depuis la fin de la guerre des Clans, cette mode s'est affirmée.
Il y a toutefois eu deux crises relativement importantes qui ont secoué l'Alakh'Sun depuis 962. D'abord, en 986, le grand tremblement de terre, dont l'épicentre, selon les recherches récentes, était situé au cœur du lac Mondus - phénomène incompréhensible pour l'instant. Les secousses sismiques ont fortement ébranlé les constructions du pays, jusqu'à l'Université elle-même, pourtant protégée par de puissants enchantements et œuvre de grands bâtisseurs. L'Université proprement dite n'a heureusement subi aucun dommages ; en revanche, la bibliothèque, qui avait été construite au 6e siècle à l'extérieur de l'Université à cause du manque de place, a été presque entièrement détruite, et de trop nombreuses archives ont été perdues - et ce, à jamais, car les textes qui n'avaient de copie nulle part, ni à Laiirna, ni dans Oneira, n'étaient pas rares. Il s'agit d'une perte tragique. Lors de la reconstruction des annexes de l'Université, le Conseil supérieur a réuni un Conclave (l'Assemblée des mille Mages, Alchimistes, Prêtres, Sorciers) qui s'est tenu durant trois années (de 986 à 988) et qui a installé de nouveaux enchantements sensés préserver l'Université ; en outre, l'Université a été magiquement altérée afin de ménager un espace suffisant pour loger la bibliothèque à l'abri de toute catastrophe, naturelle ou non. Le tremblement de terre a également causé des dommages importants dans le Marais - affaiblissant certaines places fortes, ce qui a permis aux envahisseurs thardiens de progresser nettement lors des années suivantes, progression stoppée par la vaillance de nos armées dès 991 et annulée en 999. Et, d'après les statistiques fournies par les Secteurs, on dénombrerait 36 842 morts dans le séisme, 326 489 blessés dont 14 457 morts au bout de deux semaines suite à des blessures, 43 650 veuves, 58 152 orphelins absolus dont un quart qui avaient moins de deux ans. La production agricole a chuté de 32 % à cause du séisme - le niveau d'avant le séisme a été retrouvé en quatre ans - et on estime qu'un sixième des bâtiments de l'Alakh'Sun a été endommagé ou détruit (un tiers à Laiirna, dont la situation est exceptionnelle).
La deuxième crise a été la Guerre des Clans, récemment, dont les séquelles ne sont pas encore totalement effacées aujourd'hui. Gardons à l'esprit que la morphologie du pays est telle que la guerre a eu des effets particulièrement paroxystiques : en effet, toutes les races, même les races de Clans, se côtoient, notamment à Laiirna. La guerre a entraîné, parfois à contrecœur d'ailleurs, la rupture de liens séculaires ! On a ainsi vu d'éminents confrères, ayant œuvré ensemble, ou combattu dans le sud ou dans le Marais côte à côte, cesser brusquement toutes relations, puis, quelques temps après, se combattre ouvertement. En effet, la lutte s'est rapidement (disons deux mois après que les affrontements armés aient commencé dans le reste d'Oneira) transformée en conflit ouvert et sanglant : de nombreux mages se sont défiés et se sont combattus, surtout en duel, dans les salles de l'Université prévues à cet effet. Mais nombre de membres des Clans ont aussi été retrouvés assassinés, chez eux, au travail ou ailleurs. Seule une minorité de la population était concernée, bien entendu, mais il faut avouer que la guerre des Clans a aggravé les difficultés économiques. L'affrontement n'a pas dégénéré en guerre civile, car, malgré tout, la loyauté envers l'Université, donc l'Alakh'Sun, l'a emporté.
La situation s'est stabilisée lorsque la Guerre des Clans a pris fin, en même temps que sur tout Oneira. Au final, l'Alakh'Sun a eu à déplorer la perte de nombreux talents et hauts esprits, mais n'a guère souffert. Il faut quand même noter que l'affrontement a été beaucoup moins violent qu'ailleurs, et surtout qu'il n'a pas concerné l'ensemble des communautés claniques - on estime que près de 50 % des membres des Clans est resté en dehors de cette guerre, soit parce qu'ils étaient au front du Marais, soit parce qu'ils étaient isolés, ou en voyage dans le Sud, ou chargés de mission, etc. Depuis 1025, les liens interclaniques se retissent peu à peu, et les coopérations entre Mages de différents Clans se relancent. Dès la fin de la Guerre des Clans, les espaces immobiliers libérés par la mort de nombreux mages (humains ou claniques) ont été rachetés par d'autres mages qui ont fait bâtir des palais, début d'une nouvelle mode qui modifie le visage de la capitale à l'heure actuelle.
La situation internationale de l'Alakh'Sun a profondément changé. De pays isolé, sans allié, entouré d'ennemis et n'ayant guère que des liens commerciaux avec les autres États, l'Alakh'Sun est devenu un centre mondial grâce à la conjonction de plusieurs facteurs. D'abord, la situation intérieure des steppes d'Arkfeld s'est plus ou moins stabilisée - mis à part leur guerre contre les Nains - ce qui en fait un partenaire commercial proche et intéressant, dans la mesure où les besoins sont accrus à cause de la lutte contre la cité souterraine. En outre, il y a des liens géographiques, historiques et culturels réels entre les steppes d'Alakh'Sun et celles d'Arkfeld.
Mais le grand changement est la création d'Illéranyne en 1021, ce qui fait entrer les relations internationales dans une nouvelle ère. Le statut de l'Alakh'Sun a enfin été reconnu par d'autres États, et non des moindres - notamment l'Eranos, le Pyrelos. L'Alakh'Sun est désormais, au sein de l'instance internationale, reconnu comme un centre de Magie et l'Université a vu sa réputation croître encore. Notons d'ailleurs que la plupart des Mages travaillant à Illéranyne sont issus de l'Université. Cela explique l'extraordinaire popularité du pays actuellement, et l'afflux de nouveaux apprentis. De plus, cet afflux se traduit aussi par un accroissement de la garnison militaire, renforçant l'efficacité de l'armée dans la lutte contre les ennemis thardiens et edaliens.

Histoire simplifiée de l'Alakh'Sun, extraits d'une conférence de
Maître Yl-Tomir, professeur à l'Université de Laiirna, 1042.



968 : Scission au sein du Conseil supérieur de l'Université entre les tenants d'un système technocratique et les tenants d'un système démocratique.
969 : Les élections de quartier voient la victoire des démocrates dans tout le pays, excepté à Laiirna et dans les grandes villes du Dord-Resoe.
971 : Aux élections de quartier, les démocrates confortent leur position et enlèvent les villes du Delta ; seule Laiirna reste aux mains des technocrates.
972 : Mort du professeur Jernon'Dhi, principal partisan de la tendance technocratique ; tendances technocratiques et démocratiques se rapprochent à nouveau.
975 : Epidémie de type inconnu au sud du Dord-Resoe, enrayée au bout de quelques mois ; elle a fait environ 6 410 morts immédiatement, et environ 41 760 personnes ont souffert de séquelles.
986 : Grand tremblement de terre, lequel aura des conséquences meurtrières sur tout l'Alakh'Sun.
986-988 : Conclave de la Reconstruction.
990-991 : Kar'Hir est réhabilitée ; la garnison devient un château fortifié.
993 : Mort du Recteur Helis, après 69 années de rectorat ; entrée en fonction du nouveau Recteur, Rhe'lig.
996 : Troisième crise de pénurie d'herbes magiques (la première datait de 675, la seconde de 802) due à une invasion d'insectes dans le Dord-Resoe.
1003 : Mise en place du système global d'achat des productions agricoles par l'Université.
1004 : Mort du Recteur Rhe'Lig, après onze années de rectorat ; entrée en fonction du Recteur Armondus.
1006 : Crise politique dite "des Généraux" : l'Etat-major du Dord-Kuaten refuse de lancer une attaque contre l'Ar'Thard, à cause du caractère suicidaire de cette opération ; l'Etat-major est désavoué, mais l'Université recule devant le refus de l'ensemble du corps des officiers et des sous-officiers ; l'Etat-major est réintégré au début de 1007.
1009 : Mort du Recteur Armondus, après cinq années de rectorat ; entrée en fonction du Recteur Bel'Gar.
1013 : Envoi d'une mission d'exploration du lac Mondus.
1014-1016 : Kro'Hir est réaménagé en forteresse.
1015 : Dernières nouvelles de la mission d'exploration du lac Mondus. Aucune nouvelle mission n'a plus été lancée.
1015-1016 : Epidémie de faible ampleur dans la zone du Delta proche du Marais.
1021 : Création d'Illéranyne. Firéon fait sa première apparition à Laiirna, intrigué par les rumeurs qui courent sur le pays ; il y devient petit à petit apprécié pour son intelligence et sa puissance magique, et intéresse l'Alakh'Sun à Illéranyne ; il débute également ses hautes études en magie et en alchimie.
1022 : Firéon est admis au Conseil supérieur de l'Université.
1022-1040 : Crise économique d'importance moyenne.
1023-1025 : Guerre des Clans.
1023 : Firéon, personnage déjà important à Illéranyne, est chargé par le Conseil supérieur de l'Université de représenter le pays à Illéranyne, et de négocier son entrée dans le système ainsi que la reconnaissance de la magie et de l'alchimie ; l'Alakh'Sun est admis au sein d'Illéranyne au titre de membre permanent.
1024 : Fondation de la nouvelle Jeaarle dans le Marais. Attaque de pirates sur Mekhoren.
1025 : Mort du Recteur Bel'Gar, après seize années de rectorat ; entrée en fonction du Recteur Jarif' ; de nombreux universitaires deviennent experts auprès d'Illéranyne.
1026 : Le Statut de la Magie, signé à Illéranyne, proscrit les persécutions à l'encontre des mages et reconnaît l'Université de Laiirna comme un centre universitaire majeur sur Oneira.
1026-1037 : Les prix des céréales sont bloqués par le Département d'Economie de l'Université pour éviter la flambée des prix sur les marchés.
1028 : Grande attaque edalienne dans le Marais, repoussée de peu. L'Université devient consultant officiel du Conseil d'Illéranyne pour la Magie.
1029-1032 : Ke'Hir et Ka'Hir sont reconstruits totalement de façon plus solide. Les autres garnisons sont réparées.
1031 : Début de la coopération scolaire avec le Dye'Nelya, se traduisant par des échanges d'étudiants et des colloques fréquents.
1034-1035 : Quelques émeutes de la faim dans des villes moyennes du Sud ; l'Université met en place une cellule de crise et les difficultés sont rapidement résorbées.
1036 : Mort du Recteur Jarif'Irdin, après onze années de rectorat ; entrée en fonction du Recteur Han'Sehtar (Recteur actuel).
1037 : L'Université débloque les prix des céréales sans incident.
1038-... : Série de victoires éclatantes dans le Marais.

Extrait de L'histoire de l'Alakh'Sun, étape par étape,
par le Département d'Histoire de l'Université de Laiirna.