Généralités sur l'Ar'Thard




Emblme du pays d'Ar'Thard.

e pays aujourd'hui de taille moyenne reste l'un des plus anciens d'Oneira, puisqu'il fut fondé semble-t-il plusieurs siècles avant la Guerre des Gardiens. L'ancien Ar'Thard regroupait les territoires actuellement répartis entre l'Arkfeld, l'Alakh'Sun, Yenva, Musä, le Dye'Nelya, l'Ar'Nok, l'Ar'Boeren et, bien entendu, l'actuel Ar'Thard. La capitale de l'Ar'Thard, même en ces temps anciens, était la cité de Thard sur laquelle régnait la famille de Dar, lequel, personnage essentiel de la Première Guerre Humaine par sa position d'héritier de l'Ar'Thard, alors la plus grande puissance économique et culturelle d'Oneira, est devenu Gardien au terme de la Guerre des Gardiens. La légende veut que Dar lui-même, afin de fédérer le pays au temps de la Première Guerre Humaine, arracha Thard à la terre et en fit la cité volante qui parcourt encore le pays.
Si l'histoire de l'Ar'Thard au temps des premiers hommes nous est relativement bien connue, on ignore presque tout de son déroulement entre -7000 et l'an 0, sinon que la famille de Dar fut progressivement évincée du trône par E'Dyrha*, esprit manifestement immortel et ancien acteur de la Guerre des Gardiens. E'Dyrha demeure encore aujourd'hui la reine de l'Ar'Thard et concurrence Onirian* d'Istia pour le titre du plus long règne de l'Histoire.
Après l'an 0, un nouvel Ar'Thard fut reconstitué sur les ruines de l'ancien, mais l'étendue de son territoire était sans commune mesure avec son ancêtre puisqu'il se limitait à l'actuel Ar'Thard, à l'Ar'Boeren et au territoire de Musä (par ailleurs libre avant l'an 0, et ce depuis l'envol de l'Ar'Anena à l'époque de la Première Guerre Humaine).
L'histoire moderne de l'Ar'Thard reste très mouvementée, le pays ayant opéré de nombreuses tentatives d'annexion à l'encontre de ses voisins, tentatives parfois couronnées de succès (l'Ar'Thard ayant achevé l'annexion du Dye'Nelya en 646 pour finalement reperdre le territoire en 831) ou ayant occasionné des troubles récurrents, contre Yenva ou l'Alakh'Sun par exemple. Le passé militaire de l'Ar'Thard et la politique désastreuse d'E'Dyrha ont contribué à faire du pays un territoire stérile presque entièrement recouvert par le désert mort de l'Ark'Enob (ou "plaine des ossements") qui contient à ce jour presque tout ce qu'Oneira connaît de démons et de créatures malfaisantes. C'est aux alentours de l'an 700 que l'Ar'Thard connut l'un de ses revers les plus marquants, avec la perte du petit territoire de Musä dont la rébellion, soutenue par de nombreux autres pays, aboutit à la naissance de la Principauté Libre du même nom et priva ainsi le pays de ses riches ressources et de son dernier territoire fertile.
Il est extrêmement malaisé de parler de l'Ar'Thard aujourd'hui sans évoquer les événements récents ayant, une fois encore, réduit son territoire. En effet, depuis quelques dizaines d'années, une forte résistance s'est installée dans le pays, fruit de la scission entre les deux mouvements du culte des Ténèbres (partisans extrémistes du Nokdar, et adeptes modérés et disciplinés du Mulaten) très lié au territoire de l'Ar'Thard et du retour sur le devant de la scène historique d'un héritier de l'ancienne lignée de Dar, Boeros, qui fut nommé Gardien du culte en été 1021. Tous les opposants d'E'Dyrha se sont ainsi fédérés autour de ce personnage d'un charisme extrême qui consacra ses premières années à l'épuration du culte des Ténèbres et à son insertion au grand Synode d'Illéranyne. Dès lors, la rébellion gagna en puissance, et ce jusqu'au retour en Ar'Thard d'un artefact très puissant qui, dans les mains de Boeros, accéléra la victoire. On doit la résolution finale du conflit à l'intervention même de Dar* qui négocia avec E'Dyrha et au nom d'Illéranyne le traité de 1044 qui sépara l'Ar'Thard en deux parties et donna ainsi naissance à l'Ar'Boeren où se réfugièrent tous les partisans de Boeros. Notons que la ville de Danedir, principale attache de la cité volante de Thard, appartient maintenant au territoire de l'Ar'Boeren.
Les siècles de guerre et d'incessante surexploitation qu'E'Dyrha imposa à l'Ar'Thard depuis l'an 0 laissent dans le pays un réseau routier à l'état de décombres et un petit nombre de villes en ruines, incapables de relever une économie par ailleurs catastrophique, le pays ne survivant que grâce à ses nombreuses ressources en minerai qu'elle parvient difficilement à exporter vers le reste d'Oneira. Depuis la fin de la rébellion de Boeros et l'exode de ses partisans, le territoire ne compte plus qu'un faible pourcentage d'humains parmi ses habitants, aggravant encore l'état du pays dont l'avenir semble très compromis. Notons que l'archipel d'Illéranyne offrit son aide à l'Ar'Thard moyennant la cessation de toute activité belliqueuse envers le culte des Ténèbres et les partisans du Mulaten, mais la proposition fut farouchement repoussée par E'Dyrha.

* Notons que s'il est su qu'E'Dyrha parvint à un certain degré d'immortalité en conservant à travers les siècles le lien qui unit son corps et son esprit, on ignore encore si Dar et Onirian que les légendes placent parmi les huit Gardiens d'Oneira (dont l'existence n'a par ailleurs jamais été prouvée), sont immortels ou se réincarnent sous un même nom à chaque génération.

Extrait des Chroniques géographiques, par Gwanys, Illéranyne.