Société de l'Ar'Thard




Les Meiati


Description des Meiati

Les Meiati ("les Nocturnes") sont d'étranges créatures femelles qui sillonnent le désert de l'Ark'Enob en Ar'Thard depuis des siècles et des siècles. Elles semblent être au nombre de sept. Elles sont grandes. Leurs corps sont déliés et musculeux, leurs poitrines lourdes. Elles ont une peau très blanche, translucide, qui laisse apparaître leurs veines bleutées ; et des lèvres charnues, pâlies comme des lèvres de malade. Leurs yeux sont entièrement blancs, dépourvus d'iris et de pupille. Elles ont les cheveux rouge ou pourpre. Elles se nomment Aezaleth, Ined, Gwanëren, Nhereb, Nezae, Letoh et Arthra, qui semble être la "chef" du groupe.

Pouvoir des Meiati

On dit les Meiati filles d'E'Dyrha, dont elles auraient hérité leurs inquiétants pouvoirs… En effet, la nuit, les Meiati errent près des villes et des villages, à la recherche d'hommes endormis qui soient jeunes et vigoureux. Sans bruit, entièrement nues, elles s'introduisent dans leur chambre et dans leurs rêves. Elles s'emploient activement à faire monter en eux le désir : elles se glissent contre leur corps, leur donnent des baisers langoureux et leur font des caresses brûlantes. Ensuite, elles les obligent à avoir, contre leur gré, des rapports charnels avec elles. Les Meiati absorbent alors toute leur énergie vitale. Une fois leur sale besogne terminée, elles s'enfuient aussitôt, abandonnant les hommes dont elles viennent d'abuser dans leur lit, faibles et sans force, brisés, comme de pauvres marionnettes désarticulées.
Pendant plusieurs jours, les hommes que les Meiati ont visités se sentent tellement affaiblis qu'ils doivent rester alités. Ils sont nerveux. Leurs mains tremblent, ils redoutent la tombée de la nuit et passent des nuits agitées, pleines de cauchemars. Ils plongent également dans une profonde mélancolie, dont rien ne semble pouvoir parvenir à les faire sortir. Ils restent silencieux, prostrés, les yeux dans le vague, l'air accablé, coupé de tout ce qui les entourent. Mais au bout de quelques temps, les symptômes disparaissent peu à peu, et ces hommes recouvrent toute leur force et leur vitalité, sans aucune séquelle apparente.

Remèdes contre les attaques des Meiati

Les thardiens ont trouvé une parade pour repousser les Meiati loin de leurs villages… Ils préparent de petites bourses de tissus ou de cuir, dans lesquelles ils mettent quelques baies de genièvre séchées, des fleurs de chardons et de tanaisie, ainsi qu'un quartier d'ail. Puis ils ferment ces petites bourses à l'aide d'un ruban ou d'un cordon de couleur bleue. Les petits sacs sont ensuite cloués sur les portes et les fenêtres des maisons, parfois même sur les montants des lits. Les thardiens se sont bien gardés de dévoiler ce secret à leurs voisins. Ainsi, les Meiati sont détournées vers les hommes des pays limitrophes, notamment l'Ar'Nok.

Progéniture des Meiati

De temps à autre, suite à une escapade nocturne, les Meiati tombent enceintes. Elles accouchent au bout d'un cycle lunaire seulement, et ne gardent pas les bébés. Elles viennent les déposer aux frontières de l'Ar'Thard. Un jour, Kalixta, l'Impératrice d'Ar'Nok, venue inspecter ses troupes à Déjelnar, a découvert le manège des Meiati. Depuis, elle envoie régulièrement des émissaires à la frontière, pour qu'ils recueillent les nouveaux-nés. Kalixta confie les enfants à des familles nokiennes vivant près d'Astralkha. Lorsque les semi-meiati femelles atteignent l'âge de 6 ans, Kalixta les placent dans son Harem, où elles deviennent Courtisanes. Ces filles sont réputées pour leur charme étrange et leur lascivité. Les semi-meiati mâles deviennent soldats dans les armées impériales.