Description générale du pays nain de Durgan




Guerrier nain de Durgan, par Fa.
urgan
est l'un des quatre pays nains souterrains que compte Oneira. En terme de taille, il est troisième et avant-dernier. Quoique sa surface soit relativement étendue, Durgan n'est guère qu'un petit pays, ses galeries n'étant pas déployées en réseau très dense, comparativement au pays nain de Tarendur. Situé au Nord-Est d'Oneira, Durgan prend place sous les monts Dilurn du Sud de l'Ar'Kalyven et s'étend au long des frontières formées par une chaîne montagneuse naturelle entourant le Nord et l'Est du pays de Tor-Keralm. Ainsi, Durgan occupe une partie du sous-sol de l'Ar'Kalyven, de Tor-Keralm et de l'Ar'Ollin.
Comme tous les pays nains, Durgan a beaucoup souffert des cataclysmes de l'an 0, et la plus grande partie de l'Histoire et des savoir-faire du pays a été perdue. Toutefois, plusieurs statues miraculeusement préservées sur certains sommets, probablement érigées en guise de protection ou d'avertissement pour les humains, témoignent que Durgan n'est de loin pas aussi ancien que le pays de Tarendur ou que celui de Tulkhar. La plupart des historiens datent ainsi sa création des siècles ayant suivi la grande Guerre d'Andyr, soit aux alentours de -4000.
Les nains du pays de Durgan ne sont pas aussi farouchement attachés à l'obscurité des galeries que ceux de Tarendur ou de Tulkhar comme en témoigne leur emblème, la corne de narson. Bien au contraire, ils sont nombreux à vivre à la surface et à se mêler des affaires humaines. Ainsi, de nombreux nains de Durgan prennent régulièrement part aux conflits opposant l'Ar'Lumn à Tor-Keralm. Au fil des siècles, de nombreuses familles ont également choisi de vivre à la surface et servent ainsi d'intermédiaires entre Durgan et les différents pays humains qu'ils habitent. Largement plus ouverts, donc, que les autres nains d'Oneira, nombreux sont ceux de Durgan vivant à la surface en Ar'Kalyven, en Per'Dellin, en Tor-Keralm, en Ar'Lumn, dans le Nord-Est du Mar'Ini'Uyn, dans la pointe extrême Nord de l'Ar'Ollin et même dans une minuscule portion du territoire d'Ar'Mirë'Ys. Depuis la récente réouverture du pays d'Aÿnat, ils sont également nombreux à s'approcher de la zone de frontière, à la recherche de nouveaux minéraux.
Quoique son sous-sol soit moins riche en gemmes que celui de Tarendur, la splendeur du royaume de Durgan est légendaire. En effet, seuls les nains peuvent exploiter les très riches et profondes mines d'or et d'argent des monts Dilurn. Habiles dans le travail des métaux et hésitant moins que leurs cousins à l'emploi de la magie, les nains de Durgan sont ainsi devenus d'extraordinaires forgerons dont les armes sont réputées et connues jusqu'au lointain Pyrelos.
La plus grande ville du pays et sa capitale, Tolshûr, est bâtie sous un dôme colossal creusé sous le haut sommet de la capitale drar-keralienne de Tol'Taren, témoignant ainsi d'un lien rare entre les peuples nain et humain. Certains humains, admis à parcourir les dédales des galeries de Durgan, ont rapporté des témoignages éblouis de la richesse et de la beauté immenses de cette ville légendaire dans laquelle aurait été forgée la mythique Couronne de Kâlshur.
Ouverts et amicaux, les nains de Durgan ne partagent pourtant pas tous leurs secrets, sont durs en affaires et se montrent de très farouches guerriers, n'hésitant jamais à prendre les armes en tant que mercenaires ou bien à la poursuite de quêtes innombrables, y compris la défense des pays amis de la surface, dont essentiellement Tor-Keralm où leurs faits d'armes ont contribué à la sauvegarde de nombreuses vallées menacées d'invasion lumnienne.
Quoiqu'un roi dirige le pays de Durgan d'aussi loin qu'on se souvienne, les nains de cette partie d'Oneira reconnaissent, à l'image de leurs cousins de Tulkhar, la supériorité et une certaine autorité de la part du roi de Tarendur.
Notons enfin que Durgan maintient des liens très amicaux avec les pays nains de Tarendur et de Tulkhar, mais condamne farouchement celui de Nerkan.

Extrait des Chroniques géographiques, par Gwanys, Illéranyne.