L'Ordre du Rang




Emblme de l'Ordre du Rang de la Guilde des Messagers, par Erana.

ondé en 712 par Salea'Eusteran, l'Ordre du Rang, surnommé le Bienséant, se consacre comme son nom l'indique aux vastes domaines du protocole et de la bienséance. On appelle ses membres les Messagers du Rang, mais dans les faits ils peuvent se voir attribuer de nombreux titres selon leur tâche précise (héraut, maître de cérémonie, chambellan, etc.). La devise de l'Ordre du Rang, "Bienséant rien ne craint" ("en'Madorinen eve'Benatena-nil"), tend à se faire supplanter progressivement par "Ordre et Grâce" ("en'Doa i en'Ulnie"), aux connotations moins martiales et plus adaptées au siècle. En référence au vieux rite selon lequel le commanditaire confiait symboliquement au Messager du Rang la clef de sa demeure, l'emblème de l'ordre est la clef : de bronze sur fond pourpre, surmontant les trois étoiles des Messagers, elle indique que la bienséance est l'affaire de tous (la clef serait d'or si elle ne concernait que les plus fortunés) et constitue également le cadre, le verrou, sans lequel la société bascule.
L'Ordre du Rang se définit comme le gardien du protocole, des bonnes manières et du savoir-vivre, et ses membres se targuent d'oeuvrer dans toutes les couches de la société. En effet, on rencontre les Bienséants dans d'innombrables occasions de la vie courante : ils secondent de nombreuses fonctions, comme celles du maire ou du juge dans les affaires administratives, ou celles du prêtre dans le cadre de certaines cérémonies importantes, et on les retrouve également dans des contextes plus frivoles, comme les bals ou les festivals. Le maître du protocole d'une cour royale ou princière sera dans presque tous les cas issu de la Guilde des Messagers, et c'est là un gage de son excellence, car il n'est aucune subtilité dans les délicats domaines de la courtoisie, du savoir-vivre ou de la bienséance qui échappe à l'Ordre du Rang. Les plus fortunés emploient volontiers un Messager du Rang comme majordome ou comme chambellan, mais au sein de la noblesse, les on retrouve plus fréquemment à des postes de précepteurs : nombreux sont les jeunes dames et les jeunes gentilhommes à en compter au moins un parmi leurs mentors.

Extrait du Guide des Guildes et des Confréries d'Oneira.