Cultes d'Ar'Kalyven




'Ar'Kalyven est le domaine des cultes du Temps : du Passé au Dord-Kalymen, du Présent au Dord-Kalyleg, du Futur au Dord-Kalyav. Dans l'ensemble du pays, le culte majoritaire est un élément central de la vie de la population ; les trois régions sont d'ailleurs gouvernées par le culte dédié, encore que la situation soit plus complexe au Dord-Kalymen en raison de la présence des souverains de l'Ar'Kalyven.

es cultes du Temps actuels sont issus de l'éclatement, dans la seconde moitié du troisième siècle, du culte du Temps qui existait depuis l'An 0 dans le nord-est d'Oneira. Ce culte revendiquait sa filiation avec le culte du Temps fondé par Kaly des millénaires auparavant, mais il est difficile de déterminer avec précision le degré de continuité car la plupart des enseignements du culte originel ont été perdus en l'An 0 et car la réalité du culte qui s'est reformé ensuite nous échappe pour l'essentiel, les événements ultérieurs ayant conduit à l'oubli de nombreux éléments.
Les cultes que nous connaissons désormais émergent au cours du troisième siècle, lorsque des prêtres du culte du Temps proposent des interprétations différentes du Temps, mettant l'accent sur une facette de la temporalité au détriment des autres. Cette période, connue comme "l'Âge des Prophètes", prend fin avec le Concile de Kaltera de 337, qui reconnaît l'éclatement du culte et voit la naissance de trois cultes distincts.
Le siècle suivant étant monopolisé par des querelles entre les cultes, il faut attendre le deuxième quart du quatrième siècle pour que les trois cultes du Temps commencent à formaliser leur idéologie, leurs pratiques et à s'organiser. Ce mouvement de décantation - si l'on ose dire - est assez lent ; il est précoce pour le culte du Passé, dont les grands traits sont fixés pour des siècles sous le règne de Parsane (419 à 486), pour le culte du Futur, mais de façon plus étalée. La structuration du culte du Présent est en revanche plus longue.
Les cultes du Temps (encore que ce soit moins le cas du culte du Futur) ont connu depuis lors de vastes bouleversements dus à la coexistence au sein de chacun de courants différents, parfois opposés, qui prônent des interprétations divergentes du message de Kaly, ou du moins de ce qui est considéré comme le message de Kaly. Les trois cultes sont donc les théâtres de conflits politiques internes virulents qui peuvent entraîner des changements majeurs dans la vie des fidèles (par exemple lorsque la reine Dersane a favorisé le retour des Traditionalistes à la tête du culte du Passé ou lorsque les hédonistes ont pris la direction du culte du Présent). De nos jours, de nombreux courants existent encore (les courants minoritaires sont parfois désignés sous le vocable "sectes"), comme en témoigne la lutte entre les partisans de la reine Hersdane et les Traditionalistes au sein du culte du Passé.

haque culte met au cœur de tout un moment de la temporalité et propose une éthique de vie en rapport (présentée ici de manière simplifiée, en laissant de côté la question des sectes) :
Pour le culte du Passé, rien ne compte plus que ce qui a été : c'est le Passé qui a forgé le Présent, le monde actuel découle de ce qui s'est déroulé. Par conséquent la connaissance et la conscience de ce qui fut permet de comprendre le monde et de mieux agir au cours de son existence. Plus le Passé est connu, plus l'homme a de capacités et de liberté.
Pour le culte du Présent, l'homme ne doit pas s'encombrer de chimères : le Passé est derrière, le Futur n'existe pas, sauf comme vue de l'esprit, seul le moment présent importe vraiment. C'est lui que le fidèle doit s'efforcer de réussir, c'est à lui que doivent aller ses attentions : rien ne sert de déplorer ce qui n'est plus ou de chercher à atteindre un but inaccessible.
Pour le culte du Futur, la connaissance des évènements passés ou l'attention portée au moment présent empêchent l'homme de progresser vers une existence meilleure dans le Futur, car le Passé et le Présent ne sont que des entraves. Il faut constamment réfléchir aux conséquences de ses actes afin de ne pas hypothéquer l'avenir et ne pas réfléchir selon des schémas périmés.

es cultes du Temps possèdent de nombreux points communs. Tout d'abord, ils englobent dans leur discours l'intégralité de la vie des fidèles et des prêtres et concernent toute l'existence. En théorie, la totalité des actions d'un habitant de l'Ar'Kalyven est régie par ses croyances - bien sûr, il y a des marges de manœuvre, mais les faits sont là. La réputation des Kalyviens - personnages bizarres, dénués de bon sens, aux réactions incompréhensibles et aux idées fantasques - découle de là.
Cela explique également que dans les trois régions du pays le clergé afférent dispose d'un pouvoir très étendu. Sauf au Dord-Kalymen où la situation est plus complexe, la population est gouvernée selon des principes strictement théocratiques. La stricte hiérarchisation des trois clergés du Temps provient du besoin d'administrer la région et de diriger la population : les responsabilités des clergés étant très vastes, une stricte délimitation des niveaux de pouvoir et des compétences s'est imposée petit à petit afin d'éviter les heurts et les cahots.
Dans l'ensemble, la hiérarchie des cultes se ressemble : au sommet se trouve un individu, qui peut être un homme ou une femme (une femme uniquement pour le culte du Présent), secondé par les maîtres du culte. Ces derniers commandent à une batterie de subordonnés et, en dernière analyse, aux prêtres. Une hiérarchie parallèle coexiste, formée par un ordre particulier (les Chronomanciens, les Voyantes et les Oracles) qui dispose d'une importance cruciale au sein de son culte.
Chaque région comporte une ville sainte (Messevine, Kalenir, Kalyran) de laquelle est dirigé le culte. Il existe également une grande université pour chaque région, dans laquelle sont formés les prêtres et où sont enseignées les disciplines les plus importantes aux yeux des cultes : l'Histoire au Dord-Kalymen, la géographie et la sociologie au Dord-Kalyleg, l'astronomie et les mathématiques au Dord-Kalyav.
Enfin l'An 0 constitue un référent central pour les trois cultes. La Bataille des Gardiens a en effet abouti à l'oubli de nombreuses connaissances, y compris touchant au culte du Temps (les incertitudes quant à la filiation avec le culte originel fondé par Kaly sont farouchement rejetées en Ar'Kalyven mais n'en demeurent pas moins). Le souvenir de l'An 0 marque différemment les trois cultes : le culte du Passé cherche à retrouver la mémoire des temps antiques, le culte du Présent incite ses fidèles à profiter de ce qui les entoure afin de ne pas regretter le passé si un nouveau cataclysme se produisait tandis que le culte du Futur cherche à anticiper de nouveaux troubles afin de pouvoir se préparer au mieux.

ous les habitants de l'Ar'Kalyven considèrent qu'il est de leur devoir d'agir conformément aux exigences de leur culte et de faire en sorte que ce dernier rayonne par leur existence. Ce dévouement aux cultes du Temps explique les comportements souvent fanatiques qui sont observés et la violence des querelles religieuses internes, chaque camp étant persuadé de détenir la seule vérité. C'est aussi pour cela que la population supporte ce qui apparaît aux pays voisins comme des exigences démesurées, tant en termes de fiscalité (les impôts sont parfois très élevés, lorsqu'il s'agit de construire de nouveaux temples notamment) que de conduite de vie.
Le culte est très présent dans la vie des fidèles : les prêtres sont les personnages centraux des communautés villageoises, les comportements sont fréquemment ritualisés, les fêtes religieuses scandent la vie quotidienne et l'idéologie du culte guide chaque fidèle à tout instant.

Extrait des Héritiers de Kaly, par Mer-Iniane.