Le peuple d'Eiluyn




Femme Eiluyn priant le soleil, par SLo.
e peuple d'Eiluyn (de Eilanor, dieu des astres, et "uyn" qui signifie "peuple") est un peuple humain du Nord du désert d'Eranos. Il est considéré comme l'un des plus anciens peuples humains d'Oneira. La plupart des savants s'accordent à penser qu'il s'est installé dans le désert d'Eranos probablement avant même la guerre des Gardiens et qu'il n'aurait, depuis, presque pas changé. Naturellement ouvert, il a accueilli après la Guerre des Mines de 607 de petits groupes de nains échappés du Daëgen et qui sont demeurés parmi eux jusqu'à nos jours.
Discret et foncièrement pacifique, le peuple d'Eiluyn est aussi très accueillant et réputé pour son profond sens de l'hospitalité et son respect de tous les peuples et de toutes les créatures. Dépourvus de curiosité, les membres du peuple d'Eiluyn quittent rarement le désert. Souvent blonds, aux yeux noirs, les Eiluyn ont une peau légèrement hâlée par le soleil et sont généralement d'une taille légèrement inférieure à celle des autres humains d'Oneira. On les reconnaît aisément à leurs tuniques courtes, généralement en lin teint en rouge, en orange ou en jaune, aux nombreux bijoux qu'ils portent, le plus souvent en or, en bronze ou en argent portés sur les bras ou les mains (bracelets larges ou simples anneaux portés au poignet ou plus haut sur le bras, bagues, anneaux de chevilles...). Presque tous les membres du peuple d'Eiluyn portent un bandeau ou une lanière retenant leurs cheveux et sont abondamment tatoués, notamment au niveau des côtes et du bassin. Ces tatouages peuvent être simplement décoratifs ou racontent la filiation ou les faits important accomplis par leur porteur. Tout Eiluyn porte sur lui un "lëdolrë", généralement noué autour de la taille, qui est un long alignement de perles de verre terminé par un cristal lumineux. Chez le peuple d'Eiluyn, le lëdolrë remplace le traditionnel Enolin oneirien et symbolise le lien entre la personne et Eilanor.
Le peuple d'Eiluyn possède un culte qui lui est propre et reste unique en Oneira. Il s'agit d'un culte consacré au désert, au soleil, à la lune, et surtout au souvenir de l'ancien dieu Eilanor. Ces divers éléments sont, pour les Eiluyn, très liés : la lune et le soleil sont les deux visages d'Eilanor, et le désert est le souvenir de sa venue en Oneira, lorsqu'Eilanor s'est penché pour écouter la complainte de son frère Sevelan, son visage ardent a brûlé le sol à l'endroit du grand désert. Les Eiluyn considèrent que chacun est prêtre de naissance. Le culte est honoré en solitaire : on est seul face aux astres, au désert, à Eilanor, et à ce titre, chacun développe sa propre manière de voir et d'honorer le culte. La plupart des étapes de la vie sont célébrées d'une manière semblable : le père et la mère présentent eux-mêmes leur enfant au soleil et à la lune, deux jeunes gens s'isolent seuls dans le désert pour s'y marier sous le regard d'Eilanor, etc… Davantage que dans les autres cultes, Délomaque est considérée par les Eiluyn comme la Mère, car Elle est celle qui enfanta Eilanor au commencement des temps. Elle est ainsi davantage priée par les femmes, et surtout par celles qui, comme Elle, ont perdu un enfant. Eilanor, le désert, la lune et le soleil sont, pour les Eiluyn des compagnons de tous les jours auxquels ont peut s'adresser librement, dans son cœur ou à haute voix. A partir de huit ans, chacun prie une fois par jour le soleil, et une fois la lune.
L'âge de huit ans est très important parmi le peuple d'Eiluyn. Il s'agit du passage à l'âge de raison, de la véritable entrée dans la communauté. L'organisation des Eiluyn est unique en Oneira : chacun y possède le même pouvoir de décision : les hommes, les femmes, les personnes âgées et les enfants à partir de huit ans sont considérés de manière égale et décident, ensemble, de tout au niveau de la communauté. Il n'y a ni chef, ni inférieur, et on considère avec autant de respect l'expérience des anciens et la vision neuve et objective des plus jeunes sur le monde.
Les Eiluyn se montrent très ouverts au commerce. Pacifiques et accueillants, ils sont les principaux intermédiaires entre les humains du Daëgen, du Sarelos et d'Eranos et les peuples nains de Tarendur ou les sced du désert. Le peuple d'Eiluyn produit un artisanat de grande qualité, réputé dans tout Oneira. Pour eux, la magie est une composante essentielle d'Oneira, et à ce titre chacun apprend très tôt à la manipuler et l'inclut dans son travail quotidien. Ainsi, le peuple d'Eiluyn produit d'excellents petits artefacts sous forme de bijoux ou de cristaux. L'orfèvrerie est l'une de leurs grandes spécialités. Ils fabriquent de très beaux bijoux (perles en verre, petits cristaux taillés, moulages et gravures de métaux précieux. La venue des nains en 607 leur a apporté un grand savoir concernant le travail des pierres et des métaux, notamment au niveau des alliages, de plus en plus réputés), et aussi des objets en cuir de très grande qualité et qu'ils exportent volontiers.
Le peuple d'Eiluyn est rassemblé en quatre grands clans : les Elwirin, les Torald, les Rolann et les Nerken qui se sont chacuns fait une spécialité : les Elwirin sont les meilleurs mages, les Torald tirent du désert une nourriture abondante, les Rolann sont les meilleurs orfèvres et les Nerken savent trouver de nombreuses ressources minières affleurant dans le désert. Si chaque communauté est capable de subvenir à ses propres besoins, chacune dépend des autres pour ce qui est de l'excellence des différentes spécialités, aucune n'est supérieure ou inférieure aux autres, et chacun peut passer indifféremment d'un clan à un autre, ce qui est même vivement encouragé. Quatre fois par an, à chaque solstice, les quatre clans se réunissent lors d'un grand rassemblement qui dure trois jours, durant lesquels on procède, notamment, à de nombreux échanges de biens et de nouvelles.

Extrait de l'Encyclopédie des peuples d'Oneira, par Ob-Keleänn.