Géographie du Pyrelos




Le climat du Pyrelos


e Pyrelos est un pays composé de cinq grandes îles et d'une centaine de petites, situé à la jonction de la mer d'Oivan et de la mer d'Oiventean. Bien qu'agité par des vents forts sur certaines côtes, et de nombreuses tempêtes en automne et en hiver, le climat du Pyrelos est doux et clément. Les étés ne sont pas étouffants comme dans certaines régions d'Oneira, et les hivers y sont moins rigoureux qu'ailleurs (on enregistre rarement de températures en deçà de 0°), et la neige y est très rare, même au coeur de l'hiver, sauf dans la région des monts Manokin. Il pleut souvent au Pyrelos, et ce, en toutes saisons, bien que moins en été.
L'île d'Oel'Laïr, justement nommée "Île de l'abri", et l'île d'Oel'Nerill bénéficient d'un climat plus doux et ensoleillé permettant de nombreuses cultures de céréales et de fruits.

Oel'Pyma - île de la vague


a petite île d'Oel'Pyma, située au centre de l'archipel pyrelien, porte les deux plus grandes ville du Pyrelos : Pymarée, la capitale, et Sev'Selm, haut lieu du culte de l'Eau. Le climat d'Oel'Pyma est pluvieux, doux et peu venteux. L'île, ouverte aux navires sur sa côte Nord, est protégée sur tout le reste de sa circonférence par de hautes falaises inabordables, offrant une protection idéale au siège du pouvoir et de la magie du Pyrelos. La grande activité coutumière sur l'île, de loin la plus densément peuplée du Pyrelos, a fait chuter largement la population démor de l'île, qui reste donc essentiellement humaine.

Carte de l'Oel'Pyma, cliquez pour agrandir.

Oel'Laïr - île de l'abri


'île d'Oel'Laïr, située à la jonction entre la mer d'Oivan et la mer d'Oiventean, bénéficie d'un climat ensoleillé et agréable. Toute sa côte ouest est inabordable par voie de mer à cause des grandes marées s'étendant sur plusieurs élans le long des plages (et jusqu'à 14el. près de la ville d'Oivenvë). Le plus grand port d'Oel'Laïr se situe à Sev'Oimar, premier port du Pyrelos derrière Pymarée, grâce à son ouverture unique sur la mer d'Oivan. L'île d'Oel'Laïr, bien qu'habitée par une majorité démor tout le long des côtes du Sud, abrite également deux des plus grandes villes du Pyrelos, et sert de trait d'union entre l'Eranos et le Pyrelos.

Carte de l'Oel'Lar, cliquez pour agrandir.

Oel'Nerill - île de l'anneau


a grande proximité d'Oel'Nerill avec l'île d'Oel'Dane explique la grande concentration de démor que l'on trouve sur l'île, essentiellement dans sa partie Sud. L'île d'Oel'Nerill, la plus grande du Pyrelos, est un lieu d'échange et d'éclectisme unique au Pyrelos, et c'est elle qui offre la plus grande variété de cultures de tout le pays. On y trouve naturellement de très nombreux humains et démor, mais également des sagittaires, des fylias, de nombreux minapyre. Toute l'île jouit d'un climat unique d'union dans le travail, tant entre les races qu'entre les classes (prêtres, guerriers, marins, etc...).

Carte de l'Oel'Nerill, cliquez pour agrandir.

Oel'Imme - île de la porte


'île d'Oel'Imme, la plus en retrait du Pyrelos, compte pourtant peu de démor, sinon à l'extrême Ssud de son territoire. Son climat venteux et les anciennes menaces robannaise et pirate, basées dans les petites îles du Sud, rendent cette partie de l'île peu habitée (on y trouve néanmoins de nombreuses garnisons transformées depuis 1021 en villages). L'Ouest de l'île est encadré de hautes falaises qui comptent parmi les plus beaux paysages du Pyrelos, et de nombreux récifs au Nord-Est protègent l'île contre les pirates, nombreux dans cette région. Néanmoins, l'île d'Oel'Imme offre une douceur de vivre unique au Pyrelos, et de plus en plus recherchée depuis la réconciliation avec le Roban. L'île d'Oel'Imme offre au Pyrelos son unique chaîne montagneuse (un terme bien pompeux pour un sommet ne culminant guère qu'à 8je. environ, à l'endroit du Col de Lenë), très exploitée depuis l'an 700 environ.

Carte de l'Oel'Imme, cliquez pour agrandir.

Oel'Dane - île de la solitude


a petite île d'Oel'Dane est très certainement la moins accueillante et la moins agréable à vivre de toutes les îles de l'archipel pyrelien. Couverte pour sa moitié Nord de marais insalubres, elle est impropre en quasi-totalité à la vie humaine, et n'est habitée qu'exclusivement de démor et de minapyre. De plus, les pluies très abondantes réparties sur toute l'année rendent toute culture presque impossible. Il n'y a, sur l'ensemble de l'Oel'Dane, qu'une seule ville d'importance, Danerill, capitale du peuple démor.

Carte de l'Oel'Dane, cliquez pour agrandir.

Extrait du "Dossier Pyrelos", Gwanys, Illéranyne.