Foer, les embruns




e part sa position difficile et presque inexploitable pour les humains, la ville de Foer, à l'entrée de la petite péninsule de Foeren d'où provient son nom, constitue le plus grand rassemblement de démor du Pyrelos. La ville ne compte à ce jour pas moins de 15 000 âmes dont quelque 70% de démor et minapyre pour seulement 25% d'humains. Située sur les détroits de l'Anneau et de Lenn, Foer est amenée à offrir l'asile à de nombreux navires venus du monde entier. Ainsi, plus accessible que Sev'Evesar, la ville s'ouvre-t-elle de plus en plus au commerce extérieur dont elle acheminera le produit dans toute l'Oel'Laïr par la route de Sev'Evesar. La prédominance du peuple démor et de l'eau en général dans la vie de Foer ne laisse pas beaucoup de place aux autres peuples de Foer, ni même aux humains qui, conciliants par nature dans cette ville, voient la chose d'un très bon œil, reconnaissant la cité comme une terre d'accueil, propriété des démors, et non pas comme leur propre territoire.
La ville de Foer n'est pas la plus accueillante qui soit. La terre, presque inculte dans la région du fait des vents salins continus, n'est pas exploitable par les humains qui concentrent pour la plupart leur activité sur la pêche (notons tout de même la présence de quelques rares champs en périphérie de la ville, dans lesquels les hommes travaillent dur pour veiller à ce que le sel et la mer n'entament pas les récoltes). Ainsi la ville accueille-t-elle essentiellement des marins et des artisans proches des métiers de la mer (cordiers, charpentiers, etc...). Les hommes rudes de Foer habitent pour l'essentiel à l'intérieur des remparts de la ville, construits en 739 par le général Tedol, contre la volonté de la population. Ces mêmes remparts ont été partiellement abattus (il existe quatre brèches principales) en 822 par les humains de Foer désirant marquer leur volonté d'amitié avec les démor. Ainsi la ville intra-muros abrite-t-elle également de nombreux démor, bien que ceux-ci préfèrent naturellement le bord de mer inondé lors des marées.

Plan de la ville de Foer, cliquez pour agrandir.

La ville entière est très marquée par l'histoire unique d'amitié et de partage entre les humains, les démor et les minapyre, encouragée depuis toujours par les chamans démor se succédant à la tête de la ville (An-Foer est le nom qu'ils prennent en entrant en fonction). Ainsi, chaque peuple fait-il son possible pour ménager le confort et le bien-être des deux autres, dans un climat de sérénité et d'entraide peu communs, même au Pyrelos. Ici, la différence de culture cède la place au travail et à l'amitié, et il n'est pas si rare de voir une même maison partagée entre un humain et un démor (l'on dénombre pourtant peu de couples mixtes). Preuve indéniable du renforcement du clan démor, l'on dénombre bien plus de naissances dans leurs familles que dans les familles humaines depuis une dizaine d'années. De même, les jeunes générations démor semblent plus enclines à vivre à l'intérieur même de la ville, profitant de leur grand savoir faire en matière de pêche et de fabrication d'outils liés à la mer pour s'implanter durablement parmi les humains.
Notons pour finir que l'incontournable milice de la ville (composée uniquement d'humains) est, à Foer, en charge également du maintient de l'ordre sur les ports, ainsi que de leur entretien.

A voir à Foer


Les bassins de la place de l'ondée : Immense marché aux poissons de la ville, la place est creusée de vastes bassins pavés, remplis d'eau de mer, dans lesquels sont conservés les poissons encore vivants afin d'être vendus le plus frais possible. Ces bassins ont été construits à la suite d'un accord entre humains et démor, les humains souhaitant posséder un marché proche de la ville, et les démor répugnant à vendre des poissons déjà morts. La petite place de l'ondée, jouxtant la grande, abrite quant à elle un marché humain typique où aboutissent la plupart des produits en provenance de Sev'Evesar.
Les ports : lieux d'échange et de brassage des populations, on y trouve une activité constante. L'observation des navires venus du monde entier dans le climat de neutralité exigé par la ville ne manque par d'intérêt. L'on pourra ainsi croiser de nombreux pirates riant et troquant leurs marchandises avec des envoyés d'Ar'Lumn, d'Arkfeld, etc... dans un climat bon enfant que ne laisse pas présager leurs relations hors des limites du territoire de Foer.

Extrait du "Dossier Pyrelos", Gwanys, Illéranyne.