Autres produits de la gastronomie oneirienne




L'huile d'abricot des lenagans


S'il est un mets apprécié des petits peuples, c'est l'abricot. Une seule chose leur est préférable à un abricot : plusieurs abricots, d'autant plus lorsqu'ils sont concentrés dans une bouteille, qui a la bonne idée de conserver les bienfaits de ces fruits jusqu'au cœur de l'hiver, à une époque où nul abricot sensé n'aurait l'idée de pointer le nez hors de son bourgeon.
Par quel procédé miraculeux les lenagans créent cette magnificente panacée, nul d'autre ne sait (la croyance veut qu'une collaboration avec les lurigans seule permet d'obtenir ce prodige en bouteille !), mais il arrive d'en trouver dans les villages humains vivant à proximité d'une forêt lenagane, troquées par ces petits êtres contre des objets d'artisanat, essentiellement de la vaisselle de stockage et des textiles. Prisée des humains, dont l'appétit est sans doute aiguisé par le secret de fabrication de ce nectar, l'huile d'abricot atteint parfois des prix faramineux.
Et le nombre de tales que certains sont prêts à mettre dans de minuscules fioles est justifié ! Quelques gouttes suffisent à parfumer une brioche (taille badilim), rattraper une mauvaise bière, ou encore soigner la nausée. Utilisée dans de multiples domaines, que ce soit gastronomique, médicinale, ou l'orfèvrerie, ses utilisations sont aussi diverses que son goût est raffiné.
Un rumeur prétend que des mages de Laiirna sont sur le point de mettre au point un ersatz humain d'huile d'abricot… mais tout le monde sait qu'il ne faut pas écouter les rumeurs.

Extrait du Journal du Bol Doré.