Fêtes du calendrier oneirien




Agen-iste

Foire ayant lieu du premier au dernier jour du mois d'aenvë. Initialement créée en hommage aux pipiers de la région d'Ar'Lumn, l'Agen-iste, ou Foire au rêve, est aujourd'hui le théâtre de nombreuses manifestations dont le plus grand et le plus célèbre concours de ronds de fumée d'Oneira.

Assemblée générale des Clans

Le dernier jour de neor se réunissent en un point donné d'Oneira, différent tous les ans, un représentant de chaque village ou de chaque communauté clanique, voire certains villages ou communautés entiers. Ce rassemblement annuel est mal connu des humains qui ignorent exactement ce qui se dit et se fait ce jour entre les Clans, mais la réunion se passe toujours dans un calme et une fraternité remarquables.

Célébration de la Naissance des Elobans

Les différentes communautés élobannes célèbrent cet événement chaque année, chacune de leur côté, mais tous les huit ans, cette fête donne lieu à un immense rassemblement ; tous les Eloban convergent vers un pays neutre (actuellement, le Nord du Daafeld) et se retrouvent pour célébrer ensemble l'événement. Le dernier rassemblement a eu lieu le jour de mavë neor 1044.

Cérémonie des Eléments

Cérémonie regroupant les quatre cultes élémentaires tous les trois ans, elle a pour but d'accroître la fraternité inter-cultes et de pacifier des rapports souvent tendus, notamment jusqu'à la fondation d'Illéranyne en 1021.

Commémoration de l'An 0

Jour dédié au sein du peuple Eloban au souvenir de la guerre de l'an 0 et du sacrifice qui fut fait pour y mettre fin.

Commémoration de la Disparition de Kaly

Cette fête est commune aux trois cultes du Temps et se déroule le jour d'eilï elwë. Il s'agit de fêter l'époque bénie où, dit-on, Kaly, incarnée sur Oneira, conversait avec ses premiers disciples et leur apprenait à comprendre le Temps. Sa disparition signifie pour le culte du Passé la perte de celle qui a appris aux hommes à se souvenir et à garder la Mémoire (les autres cultes ayant évidemment un autre point de vue sur le sens de la fête).

Course du Dragon Chauve

Course organisée chaque année entre Dertel et l'île du Dragon Chauve.

Courses d'Olyn

La dernière semaine des mois de melda, d'asten et de romel se tiennent ces courses ouvertes à tous. Le prix remporté par le vainqueur est inexistant, mais des centaines de personnes tentent chaque année d'obtenir le prestige de battre enfin les démor à leur propre jeu. Ces courses sont l'occasion unique de côtoyer de près la vie de ce Clan, de goûter à leur nourriture, et de dormir dans leurs habitations, puisqu'ils accueillent les participants avec joie, comme les membres de leur propre famille.

Festival des Cerfs-volants

Festival organisé chaque année au mois de romel sur la falaise de Pamesar au Pyrelos durant lequel on fait voler des cerfs-volants au cours de divers concours.

Festival du Chant de l'Eau

Grande réunion de bardes, animant la ville pyrelienne de Sev'Nerilla tout le mois de romel par leurs chants et leurs contes tandis que les prêtres du culte de l'Eau égaient la ville en faisant voler des bulles d'eau, parfois animées (en fonction du talent du prêtre ou de l'apprenti), et en illustrant les chants et récits des bardes par des statues d'eau.

Festival des Feuilles

Il ne dure que quelques jours d'automne, officiellement au cours de la deuxième semaine d'aenvë : le merveilleux Festival des Feuilles. Il faut être honnête : merveilleux, il l'est pour ceux qui y participent, mais guère pour ses infortunées victimes ! Le Festival des Feuilles est peut-être la fête favorite de certains des plus petits peuples magiques : les elfes s'en délectent, les lutins l'adorent, les fées laissent éclater dans la brise d'automne leurs ravissants éclats de rires argentés lorsqu'il arrive. Durant un semaine d'automne, lorsque s'enflamment les arbres et que tombent les feuilles mordorées, la magie des petits peuples gagne les routes, les places, les cours et les rues, et nul ne peut y échapper ! Avez-vous jamais été suivi sur un chemin par une feuille morte sinuant derrière vous ? Votre cheval s'est-il déjà effrayé d'une feuille dorée bondissant tout à coup ? Avez-vous déjà reçu en plein visage une cascade de feuilles tout juste tombées d'un arbre ? Avez-vous patiemment ratissé votre jardin pour le retrouver, un battement de cils plus tard, inondé de vagues rouges et or ? C'est le Festival des Feuilles, tout cela ! Quand les feuilleurs décrochent les feuilles des arbres, les grands peuples magiques s'emparent d'elles grâce à leur magie et les font voler à leur guise. Les très petits peuples, eux, se déguisent carrément pour en singer l'apparence, et les voilà qui caracolent sur les sentiers, effrayent les passants et les chevaux, dessinant dans la poussière des chemins des arabesques folles. Tendez l'oreille, vous les entendrez rire, et il vous viendra alors à l'idée de jeter un coup d'oeil à votre calendrier : le Festival des Feuilles est arrivé ! Inutile de porter plainte, même si votre cheval s'est emballé, et que vous avez le fondement tanné : la semaine du Festival des Feuilles, le petit peuple a tous les droits !

Extrait de Moeurs féériques, par Yne Luavanä.

Fête d'action de grâce à Délomaque

Fête d'action de grâces à Délomaque pour tout le culte du Feu, et plus particulièrement en Eranos et dans l'archipel d'Illéranyne, célébrée le jour de lumä neor.

Fête d'Ë

Jour de la plus grande fête du culte de la Brume, en l'honneur d'Ë, dont la nature n'est révélée qu'aux prêtres de la Brume. Cette fête est l'occasion de cérémonies uniques dans l'année, dont la cérémonie de Rianlumë.

Fête d'Oneira

Le jour du solstice d'été est l'occasion de grandes fêtes dans tout Oneira. Fêtes de la beauté d'Oneira, de la générosité de sa nature. Les sorciers et les mages sont particulièrement actifs la nuit du solstice d'été, réservée à certains rituels précis, notemment ceux de consécration des baguettes magiques.

Fête d'Yne'Pyre

Fête en l'honneur d'Yne-Pyre dans le culte de l'Eau, où ont lieu de grands banquets et où l'on chante toutes les légendes relatives à la déesse. C'est l'occasion d'offrir de nombreux petits présents symboliques à toutes les personnes, proches ou non, que l'on côtoie.

Fête de Coeur-Hiver

Fête des légendes, de la famille et de l'amitié ayant lieu chaque jour de lumë frel. On raconte en famille les légendes du temps où le petit peuple veillait sur les humains, et on murmure que les lutins profitent de cette nuit pour partager leurs inventions avec les hommes bons. Les familles se réunissent autour d'un repas copieux où le feu joue un rôle capital (âtre, grillades, etc...). Cette fête, survivance des festivités du culte primitif du feu (culte de Lymara), est l'une des seules fêtes originellement propre à un culte qui soit aujourd'hui célébrée dans tout Oneira. La tradition veut qu'on veille au bien-être de chacun : famille, amis, animaux, voisins, etc... La tradition veut que 3 fois 8 jours avant la fête de Coeur-Hiver, et 3 fois 8 jours après la fête de Coeur-Hiver on allume un feu dans l'âtre, qui ne devra s'éteindre sous aucun prétexte, sous peine de grave dangers dans l'année à venir.

Fête de Délomaque

Une fois par an, au printemps, le peuple d'Eiluyn se réunit pour célébrer Délomaque, créatrice d'Oneira et mère d'Eilanor, Dieu des astres si cher au coeur de ce peuple du désert. Ils la remercient pour son amour infini, la prient pour la longévité de la communauté, et lui confient les espoirs individuels et collectifs. Rappelons que ce peuple, à l'image de nombreux autres en Oneira, considère que tout le monde est prêtre de naissance.
La cérémonie proprement dite est dirigée par le plus ancien membre de la communauté. Pour la débuter, le prêtre invite les participants à fermer les yeux afin de purifier les sens des distractions visuelles. Dans le même temps, ce geste simple rappelle à chacun le vide au sein duquel Délomaque fut face à elle-même au commencement du monde. La cérémonie débute par une prière :
"Délomaque, le peuple de ton fils Eilanor se réunit pour t'exprimer sa joie d'être en vie.
Délomaque, mère bien-aimée, merci de nous avoir donné la possibilité de créer.
Toi qui, dans le vide du temps et de l'espace, a donné jour à la vie,
nous te remercions pour ta bonté sans égale."
Après quoi, les participants sont invités s'ils le souhaitent à exprimer un remerciement pour un événement particulier dans leur vie. A cette occasion, chaque membre de la communauté choisissant d'intervenir laisse éclater sa joie en dansant et en frappant dans ses mains. Nul n'y reste insensible : on assistera à des scènes de liesse générale et à des danses effrénées où la joie est mise à l'honneur.
La célébration se poursuit dans le souci de la longévité de la communauté ainsi que celle d'Oneira.
"Délomaque, toi qui as créé ce monde et qui le maintiens, nous nous confions à toi.
Par ta seule volonté, accorde-nous de vivre longtemps, et en pleine santé."
C'est pour certains le moment de confier dans le plus grand secret leurs souhaits les plus chers, et il n'est pas rare d'assister à des scènes de tristesse à cet instant : chacun se souvient des morts, et les femmes ayant perdu un enfant prient pour l'âme du disparu et pour trouver la force d'enfanter une nouvelle fois.
Ce moment de calme où le chuchotement est préféré au bruit s'achève au moment de la communion. A cette occasion, les Eiluyn consomment une boisson qui provoquent une légère ivresse. Ce vin, connu depuis les premiers temps des hommes sous le nom de "Boisson des Dieux" leur permet - selon les Eiluyn eux-mêmes - de se rapprocher de l'âme d'Eilanor à laquelle ils rendent grâce en tout dernier lieu. Ils prient devant un feu immense et demandent des grâces simples : que l'éclat du soleil continue chaque jour, que leur peuple reste fidèle à ce qu'il a toujours été : pacifique et souriant.
Pour achever la journée de fête, les Eiluyn se réunissent autour d'un repas composé de plats confectionnés par chacun selon sa spécialité. Jusqu'à la tombée de la nuit et l'apparition du second visage d'Eilanor, tout ne sera plus que chants et danses autour de groupes conviviaux au sein desquels chacun est le bienvenu.

Extrait des Jours de l'Eiluyn, par Eileranos.

Fête de Gwyllëon

Festivités à Sanavë au Pyrelos autour du départ pour Pymarée des prêtres porteurs du parchemin où sont inscrits les présages de l'année et la date des fêtes calculées qu'ils iront remettre au roi ou à la reine.

Fête de l'Aide

Le jour du solstice d'hiver est un jour unique de solidarité entre oneiriens. Pour préparer un hiver sans encombre, l'on opère toutes les réparations nécessaires sur les maisons, moyens de transports, etc. au niveau du village, dans un climat d'entraide et d'amitié. La soirée et la nuit se poursuivent dans un repas dit "de dernier été" où l'on consomme, symboliquement, les derniers fruits de l'année.

Fête de l'Eveil de Délomaque

Fête célébrant le jour de l'Eveil de Délomaque pour le culte de Maeailasen.

Fête de la Baneda


Fête de la Chance

Ce jour est estimé comme un jour idéal pour commencer toute entreprise (construction, mariage, voyage, etc...). Il est l'occasion de fêtes familliales joyeuses où le rire et la bonne humeur tiennent une place d'honneur.

Fête de la Fécondité

Fête des parents et des enfants pour le culte de Maeailasen, elle est l'occasion de rituels effectués par les hommes et les femmes désirant concevoir.

Fête de la Fontation de Loranyne

Cette fête est l'occasion d'entreprendre un pélerinage à Loranyne en Eranos pour tous les habitants du pays. La ville entière est en fête, et il est d'usage que la famille royale offre en abondance vin et nourriture savoureuse.

Fête de la Liqueur

Fête célébrant le premier tirage des liqueurs de l'année à Sev'Linar au Pyrelos. La liesse est générale, les mauvaises cuvées de liqueur de l'année précédente coulent dans les fontaines de la ville ne portant pas le signe du culte de l'Eau.

Fête de la Lune calme

Fête du culte de la Brume et du culte de la Clarté, elle a lieu à chaque nouvelle lune. Dans le cadre de la famille, elle est l'occasion d'une visite au temple le plus proche, ou d'offrandes et d'une prière rituelle à proximité de la maison. Dans le cadre du temple, on fête la lune noire par une cérémonie d'offrandes et des cérémonies de guérison.

Fête de la Lune claire

Fête du culte de la Brume et du culte de la Clarté, elle a lieu à chaque pleine lune. Dans le cadre de la famille, elle est l'occasion d'un repas spécial pris de nuit en l'honneur de la lune et, dans le culte de la Brume, d'Ë. Des offrandes sont réalisées à proximité de la maison. Dans le cadre du temple, on fête la lune claire par une cérémonie d'offrandes et des cérémonies de divination.

Fête de la Lune noire

Fête du culte de l'Ombre ayant lieu à chaque nouvelle lune, elle n'est plus qu'une survivance de l'ancien culte à Nerealokar et du culte, encore plus ancien, qui fut étroitement lié à celui de la Clarté dans les premiers temps des hommes.

Fête de la Magie

Fête de préparation du solstice d'été : on voyage, on se rassemble et on prépare les ingrédients pour les potions et baguettes magiques ne pouvant être réalisées que le jour du solstice.

Fête de la Mer

Fête en l'honneur de la mer et de l'océan, célébrée le long de toutes les côtes d'Oneira, mais aussi dans tout le Pyrelos et par certains peuples, comme les démor ou les fylias, le jour de mavë frel.

Fête de la Mère

Fête de Délomaque, des déesses du culte de l'Eau, mais aussi de la plus vieille femme de chaque famille, porteuse de savoir et de sagesse.

Fête de la Mort de Daenya

Journée de recueillement et de remerciement pour les bienfaits que Daenya, ancienne reine de l'Eranos, apporta à son pays. Commémoration du jour de sa mort, au jour de lumï sameï 997. On implore dans les temples la renaissance de la reine.

Fête de la Naissance de Daenya

Fête anniversaire de la naissance de Daenya au jour d'eilä aenvë 941. Journée de liesse dans tout le pays, placée sous le signe de la joie et de l'amour de l'Eranos.

Fête de la Naissance de Kaly

Cette fête, le jour de lynä bomel, est commune aux trois cultes du Temps et célèbre la naissance de Kaly, considérée comme celle qui a donné le Temps aux êtres vivants en Oneira. Dans tout le Dord-Kalymen, ce jour-là, les habitants accrochent des fanions noirs et blancs aux fenêtres. La journée se conclut par un repas collectif qui réunit les voisins (dans les villages, tout le monde mange dans la même salle).

Fête de la Neige

La coutume veut qu'une chute de neige en ce jour signifie une fin d'année prospère et de bons présages. C'est l'occasion de se réunir une dernière fois au niveau du village avant les grands froids de gilaor, dans l'attente de la neige. Cette fête reste paisible dans le cas d'une absence de neige, et prend tout son aspect joyeux lors de chutes de neiges où les enfants jouent des heures pour célébrer le bon présage.

Fête de la nouvelle Année

Premier jour de l'année, le jour d'eilë neor est un jour de liesse générale dans tout Oneira, en l'honneur du printemps. De grands banquets ont lieu, au niveau de la famille ou du village, pour bien commencer une nouvelle année à passer ensemble, et se réjouir ou faire le deuil des événements de l'année passée. C'est ce jour également que les prêtres et autres érudits délivrent leurs oracles pour l'année qui commence.

Fête de la Nuit dominante

Fête du culte de l'Ombre ayant lieu à chaque solstice d'hiver.

Fête de la première Lune

Fête ayant lieu le jour de la première pleine lune de l'année, elle donne lieu à de grands banquets au niveau de la famille ou du village. Cette fête est considérée comme la véritable ouverture de l'année. Si la fête de la première lune a lieu après celle de la fête de la première nouvelle lune, l'on demande aux prophètes, aux voyants et aux prêtres de certains cultes d'interprêter ce jour les oracles pour l'année.

Fête de la première nouvelle Lune

Fête ayant lieu le jour de la première nouvelle lune de l'année, elle est l'occasion de banquets au niveau de la famille ou du village pour se réjouir de la continuité du cycle lunaire dans la nouvelle année, avec ses côtés bons et ses côtés mauvais. La fête de la première nouvelle lune peut être une fête de réjouissance quand elle succède à la fête de la première pleine lune, ou une fête d'action de grâces à Délomaque et aux dieux locaux quand elle se passe avant la fête de la première nouvelle lune. Si la fête de la première nouvelle lune a lieu après celle de la fête de la première lune, l'on demande aux prophètes, aux voyants et aux prêtres de certains cultes d'interprêter ce jour les oracles pour l'année.

Fête de la Reconnaissance

Fête très ancienne du culte de la Brume célébrant l'alliance sacrée entre les Fées et les Bregen. Aujourd'hui la fête de la reconnaissance n'est plus qu'une survivance de l'ancien culte de la Brume, cependant, on garde conservée dans la grande Tour de Lumëa la coupe d'argent servant depuis toujours à célébrer cette fête aux premiers temps du culte.

Fête de la Révélation

Fête du culte de Korin et Ghor en Edanel chaque addï romel, elle célèbre la révélation que reçut Manan de l'existence de Korin.

Fête de Lyr-Pyre

Fête du culte de l'Eau en l'honneur de Lyr-Pyre, où les temples sont ouverts à tous, et où tous les habitants offrent au temple ou à certains prêtres des présents multiples (nourriture, tissus, outils, livres, et toutes sortes de cadeaux). C'est l'occasion pour les familles des prêtres de rendre visite aux leurs.

Fête de Mal-Mulken

Avant de devenir une véritable fête pour le culte et ses fidèles, la célébration de Mal-Mulken est avant tout celle de la connexion entre les prêtres et le dieu des Ténèbres, Mulken. Ce jour, plusieurs prêtres dirigés par le Mularonam procèdent à la cérémonie dite de "l'Appel de Mulken", lequel interviendra directement pour faire savoir le ou les noms de ceux des prêtres assez sensibles aux Ténèbres pour avoir attiré son attention et son écoute. Mulken fera de ces prêtres sa "Voix" sur Oneira, et ils seront nommés Mularegen. Le choix de Mulken sera propagé dans tous les temples et sanctuaires des Ténèbres à travers tout Oneira par l'intermédiaire des sodilis. Pour les fidèles, c'est l'occasion unique d'entendre Mulken et, dans une certaine mesure, de l'approcher. Si la plupart des villes et des villages comptent nombre de sodilis, par exemple sur les façades des temples importants ou au fronton de nombreuses portes, presque tous les fidèles s'amassent dans les temples et les sanctuaires, apportant des offrandes et profitant de l'occasion pour procéder à une purification dans les bassins du temple. Fidèles, neven et prêtres attendront tous ensemble, dans le silence, l'intervention de Mulken. Le ou les noms des nouveaux Mularegen seront proclamés par les prêtres dès que la vibration des sodilis aura commencé, donnant libre cours aux festivités et à un certain soulagement : une année encore, Mulken a accepté d'intervenir dans les affaires du culte, constituant la certitude que le culte n'a pas été suffisamment dénaturé pour que son dieu s'en détourne ou soit "perdu". Au cours de l'histoire du culte, Mulken resta muet à plusieurs occasions, plongeant prêtres et fidèles dans le désarroi. Il est intéressant de noter qu'avec la montée du Nokdar au début des années 1000, la fête de Mal-Mulken tomba en désuétude, car désertée par le dieu. Les Mularegen furent alors nommés par le Mularonam. Toutefois, Boeros restaura cette célébration dès son accession aux hautes fonctions du culte, et la voix de Mulken fut à nouveau entendue.

Fête de Maranë

Préparée un an à l'avance par les humains de la ville de Pyrevo au Pyrelos, cette fête consiste en une offrande à Maranë, dragon de perles protecteur de la région. Les humains consacrent leur temps à l'élaboration de dômes en dentelle de bois de toutes tailles (de cinquante centimètres à plus de deux mètres) qu'ils ornent de papier coloré à la manière de vitraux, à l'intérieur desquels, le soir de Maranë, ils allumeront de vives torches. Deux semaines avant la fête, les démors commencent à collecter de nombreux poissons qu'ils conserveront vivants dans de vastes bassins aménagés pour l'occasion. A cette même date, les hobbits allument, à tous les croisements de rues, des feux d'herbes aromatiques qu'ils entretiendront jusqu'à la fête, qui produisent une fumée légère de plusieurs couleurs et à l'odeur agréable. Alors que l'ensemble des créatures magiques de la région converge vers Pyrevo, la ville se prépare à une journée de jeûne et de silence total. Le soir de la fête de Maranë venu, la ville s'organise en une longue procession silencieuse. Les feux des hobbits emplissent l'air d'odeurs et de couleurs irréelles tandis que les humains transportent leurs dômes illuminés de part la ville, accompagnés par de nombreuses fées portant de minuscules lanternes. La procession ainsi formée traverse la ville jusqu'à la plage du sud de la ville où les dômes seront déposés. Au moment où ils prennent feu, dans une nouvelle explosion de fumée colorée, les démors déversent le produit de leur pêche dans la mer, afin de nourrir Maranë. L'ensemble de la ville passe la nuit sur la plage dans un silence total. Ce n'est que le lendemain que les hobbits organiseront le banquet marquant la fin des festivités, et le début des préparatifs de la prochaine fête de Maranë.

Fête de Pyrellane

Fête du culte de l'Eau en l'honneur de Pyrellane, où ont lieu de nombreuses procession et où les prêtres racontent, en modelant l'eau, les premières légendes de cette déesse.

Fête de Victoire

Le jour du solstice de printemps est l'occasion de la très joyeuse fête de Victoire dans tout Oneira, symbolisant la fin de l'hiver et la renaissance annoncée de la nature. La tradition veut que l'on dispose ce jour sur le seuil de sa porte un bol de thé ou de tisane, censée dissuader le voyageur de partir du village à l'heure où la fonte des neiges rend tout trajet hasardeux. Fête pleine d'agitation joyeuse où l'on défait les préparatifs du solstice d'hiver (réouverture des puits, etc...).

Fête des Alchimistes

Fête dédiée aux alchimistes qui partagent ce jour leurs inventions, notamment dans le cadre de foires très animées.

Fête des Amants

Fête du Dye'Nelya durant laquelle conclure ses fiançailles évite, dit-on, une mort prématurée aux futurs enfants. En soirée se déroule d'abord une prière à la mémoire des êtres chers disparus, puis se tient un grand festin ; ce soir-là, les adolescents, à partir de leur quatorzième année, sont libres de faire ce que bon leur semble.

Fête des Anges

Fête du culte de la Lumière commémorant la première vision qu'un homme eut d'un ange. Grandes fêtes collectives où la viande est proscrite et où l'hydromel coule à flots.

Fête des Aurores

Fête des aurores boréales, en honneur du retour de la saison froide et de ces étranges manifestations des dieux. Les alchimistes prétendent que c'est en cette nuit précise d'addï romel que l'on a le plus de chance dans l'année d'appercevoir une aurore boréale.

Fête des Bardes

Réunion de bardes par delà tout Oneira, incitant tous les passants à chanter, danser ou conter des histoires. C'est communément ce jour que les bardes cherchent leurs apprentis. Fête de musique, de légendes et de joie dans tout Oneira. Ce jour, les tavernes et auberges offrent repas, boisson et chambre à tout barde qui distraira les clients.

Fête des Bregen

Fête du culte de la Brume, dédiée au souvenir de l'âge des Bregen, au début d'Oneira.

Fête des Brillantines

Fête dédiée aux brillantines, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents devant chaque maison.

Fête des Bruissants

Fête dédiée aux bruissants, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents dans les bois.

Fête des Chamans

Fête dédiée aux chamans qui partagent ce jour leur empathie avec tous ceux qui leur rendent visite.

Fête des Contes

Fête dédiée à l'art bardique du récit, elle est l'occasion de réentendre les légendes de sa région, contée par des bardes ou par les anciens de la famille.

Fête des Craqueurs

Fête dédiée aux craqueurs, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents le long des chemins.

Fête des Dragons

Fête en l'honneur des dragons, actuels ou disparus.

Fête des éclipses

Fête du culte de l'Ombre ayant lieu à chaque éclipse du soleil ou de la lune, elle est l'occasion d'une communion entre les adeptes du culte et Tre'Nera'Kar.

Fête des Elfes

Fête dédiée aux elfes, durant laquelle on laisse à leur intention de petits présents. Pour fêter ce jour, les elfes font leur apparition dans tous les marchés oneiriens et offrent de petites quantités de leurs alcools aux humains qui les ont aidés dans l'année (fruits sur le bord des fenêtres, etc...).

Fête des Etoiles

Fête célébrée dans tout Oneira mais plus particulièrement en Mirë-Mean et en Mar'Ini'Uyn, elle met à l'honneur les petits peuples au cours de grands banquets. La nuit venue, des torches sont allumées et d'immenses processions humlaines, accompagnées de fées et des petits peuples en liesse ont lieu pour rappeler la tombée des étoiles d'Eilanor sur Oneira, et la naissance des petits peuples.

Fête des Etoiles de Flamme

Cette fête, célébrée au plus chaud de l'été, est organisée de nuit. On y fête la douceur de vivre sous la protection du Feu. A cette occasion, de spectaculaires feux d'artifices sont tirés partout où se trouvent les adeptes du culte du Feu et, de plus en plus, dans tout Oneira.

Fête des Farigans

Fête dédiée aux farigans, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents devant chaque maison.

Fête des Fées blanches

Fête dédiée aux fées blanches, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents devant chaque maison.

Fête des Fées de l'Eté

Fête dédiée aux fées de l'été, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents devant chaque maison.

Fête des Fidèles

Commémoration de l'arrivée des premiers fidèles du culte de la Mort au Dye'Nelya. C'est traditionnellement le soir de ce jour que les jeunes gens décident de leur avenir. Ce jour-là, tous les prêtres et prêtresses du culte se mêlent à la population, car cela n'est pas une fête purement religieuse.

Fête des Fleurs

La légende veut que dans l'ancien temps, ce jour était désigné pour les jeunes hommes comme l'occasion idéale de déclarer leur flamme à la jeune fille de leur choix en lui offrant le plus beau bouquet. A la jeune fille, alors, d'accorder sa main à celui qui lui avait offert celui qu'elle préférait. De nos jours, les oneiriens honorent avec joie cette coutume désuette en offrant des fleurs à leurs amis, voisins, connaissances et famille.

Fête des Fylias

Fête dédiée aux fylias et associée à la fête de la Mer, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents le long des rivages.

Fête des Géants des Arbres

Fête dédiée aux géants des arbres, commémorant leur réapparition après l'an 0.

Fête des Gnomes

Fête du retour au travail des gnomes qui se consacrent depuis Coeur-Hiver au nettoyage de leur habitat et à la rédaction de leurs livres. Si cette fête ne concerne que peu les humains, les enfants aiment pourtant la célébrer par des jeux et des échanges de divers petits présents.

Fête des Leïnan

Fête dédiée aux leïnan, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents le long des chemins.

Fête des Lenagans

Fête dédiée aux lenagan, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents devant les maisons.

Fête des Lumüyn

Fête dédiée aux peuples de brume, ou lumüyn, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour en Mirë-Mean, on laisse à leur intention de petits présents devant les maisons.

Fête des Lurigans

Fête dédiée aux lurigans, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents devant chaque maison, essentiellement de la nourriture.

Fête des Mages

Grande fête célébrée dans tout Oneira, elle est l'occasion pour les mages de faire connaître leur art dans le cadre de concours, de démonstrations et de spectacles organisées dans d'innombrables villes et villages. De nombreux marchés magiques sont également organisés, dans lesquels l'on peut trouver les artefacts les plus rares et demander les services des mages les plus talentueux.

Fête des Morts

Fête du culte de la Mort durant laquelle on rend hommage aux morts à travers diverses cérémonies ; il semble que certaines âmes reviennent durant ce temps pour revoir ceux qu'elles aimaient.

Fête des Morts

La fête des morts a lieu tous les ans à la première nouvelle lune d'hiver. L'on se réunit en ce jour en l'honneur des amis ou membres de la famille décédés durant l'année ou les années passées. De nombreux témoignages parlent d'interaction entre vivants et esprits revenus du monde de Délomaque pour apaiser les vivants et achever leur chemin dans leur dernière vie.

Fête des Prêtres

Fête dédiée aux prêtres d'Oneira, durant laquelle les oneiriens peuvent les inviter et les remercier pour leur aide au quotidien.

Fête des Prières

La fête des prières est, de toutes les fêtes du culte des Ténèbres celle qui est la plus connue des oneiriens ne pratiquant pas ce culte, au point qu'elle est célébrée dans certains villages très éloignés du berceau du culte. Contrairement aux autres festivités des Ténèbres, la fête des Prières ne s'adresse pas à Mulken mais à Délomaque. On ignore par ailleurs ses véritables origines, car elle ne fait pas appel aux principes des Ténèbres, mais son respect est vivement encouragé par les prêtres du culte, et aucun fidèle des Ténèbresne peut manquer de la célébrer. Ce jour, les fidèles se rendent dans certains lieux particuliers : places du village ou de la ville, place des temples ou des sanctuaires, lieux sacrés ou à la beauté particulièrement appréciée, afin d'y dresser de hauts "mâts" où chacun accroche un ruban qui représente une prière et claquera au vent toute l'année. Si tous les rubans peuvent être utilisés, les rouges et les bleus ont la préférence des fidèles. Rouges, ils sont une demande, bleus ils figurent un remerciement. Au cours de la dernière guerre d'Ar'Thard, les rubans y étaient si abondants et si souvent rouges qu'on a surnommé la fête des Prières le "jour rouge" ou encore le "jour de sang". Les rubans de l'année écoulée sont détachés des mâts et précieusement conservés : tressés, ils servent à la protection des maisons et des enfants.

Fête des quatre Temps

Cette fête annuelle a été instituée en l'an 720 pour marquer le tricentenaire du Compromis établi par les trois cultes du Temps et par la reine Parsane (elle n'a pas été célébrée à partir de l'année 890 qui marque la fin des relations entre les trois cultes et a repris en 1010 sous l'impulsion de la reine Hersdane). Le jour de mavä melda correspond au jour de la séparation du Concile de Kalenir qui a vu la fin de la décennie des Trois Royaumes. La fête est patronnée par la reine et regroupe les plus hauts dignitaires des cultes du Passé, du Présent et du Futur. Elle se déroule chaque année dans une région différente du pays, afin de célébrer la coopération entre les régions. Cette fête symbolise également l'unité du Temps, qui est à la fois Passé, Présent, Futur et Un.

Fête des Sorciers

Fête dédiée aux sorciers qui partagent ce jour leur art, notamment dans le cadre de foires et de banquets.

Fête des Tetanë

Fête dédiée aux tetanë, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, ils apparaissent plus nombreux qu'à tout autre moment.

Fête des Trow

Fête dédiée aux trow, commémorant leur réapparition après l'an 0. Ce jour, on laisse à leur intention de petits présents dans les bois.

Fête des Vendanges

Fête des vendanges dans toutes les régions d'Oneira concernées par ce moment, elle est l'occasion de consommer les mauvais crus des années précédentes.

Fête du Miroir

Fête du culte de l'Eau dédié aux visions. Chaque personne apporte au temple de l'eau, dans une bouteille, un bol, un seau, ou n'importe quel récipient. Les prêtres liront, pour chacun, le contenu de l'eau (présages, souvenirs, visions, notions, conseils...), avant de la verser dans le grand bassin du temple, préalablement vidé.

Fête du Pain

Le jour du solstice d'automne est l'occasion de la fête du pain. Chaque oneirien est invité à fabriquer un certain nombre de pains d'une forme spéciale et selon une recette millénaire, selon ses capacités et moyens. Ces pains seront amenés sur la place du village, du quartier ou de la ville, et seront offerts à ceux dont les moyens ou les récoltes ont été insuffisants pour assurer un hiver sans encombres. Fête de convivialité par excellence.

Fête du petit Peuple

Fête célébrée en Mirë-Mean et tout le petit peuple, de plus en plus célébrée dans le reste d'Oneira. Fête de remerciement au petit peuple pour son aide, jadis et de nos jours. On y fait des offrandes au souvenir des Anciens Dieux, et on y organise des banquets de recettes spéciales du petit peuple.

Fête du Premier Jour

Festivités célébrant la création du Culte de l'Ordre. Le premier jour où le Mekrahon reçut les clefs de la première Tour des mains d'un roi nain correspondrait effectivement au mavä melda -822. De grandes cérémonies sont célébrées en chacune des Tours de l'Ordre que compte Oneira. Après la cérémonie, tous ceux qui le désirent, appartenant au culte ou non, peuvent se joindre au repas de célébration, on y rit, s'y amuse. Les festivités durent deux jours entiers sans interruption.

Fête du Premier Vin

Fête du vin à Sev'Linar au Pyrelos. C'est une journée de liesse générale, les mauvaises cuvées de vin de l'année précédente coulent dans les fontaines de la ville ne portant pas le signe du Culte de l'Eau.

Fête du Renouveau amical

Tous les huit ans, cette fête regroupe dans les temples du Feu d'Eranos tous les cultes alliés à cet ordre. Autrefois annuelle, cette fête est maintenant célébrée tous les huit ans depuis 1016 et la rencontre d'Illénira et de Kelwan, d'une part parce qu'elle est moins utile, et d'autre part parce que le culte du Feu fraternise à présent avec tous les autres membres d'Illéranyne. La prochaine célébration aura lieu en 1048.

Fête du Retour

Cette fête, écho aux fêtes du printemps, célèbre la fin de la période de migration des oiseaux dont toutes les espèces sont à présent revenues sur Oneira.

Fête du Vent

Mal nommée, cette fête devrait être appelée fête des vents. Chaque région, en honneur à l'ancienne légende des liseurs de vents, honore le ou les vents particuliers du pays, et sa propre légende de liseurs de vent. Cette fête est un hommage détourné aux esprits protégeant la région.

Fêtes de la Brume

Les fêtes de la Brume sont célébrées une fois l'an au jour d'addë lüwen en commémoration des Accords de la Brume signés en 972 entre l'Eranos et le Sarelos, sous le règne de Daenya (Eranos). Elles donnent lieu à ce jour à un grand rassemblement de prêtres de l'Air et du Feu dans les temples autour de Loranyne, ainsi qu'à une liesse générale dans les deux pays concernés. L'on y fête le début des récoltes et on y célèbre la générosité des éléments : le feu qui n'a pas brûlé les cultures, et l'air qui a su amener ou repousser les nuages de pluie.

Foire du petit Peuple

Partout en Oneira se tiennent durant neuf jours des foires organisées par les petits peuples qui exposent leurs productions (alcools elfiques, inventions gnomiques, coffres en noix, etc...) et participent aux concours organisés autour de l'événement (courses de musaraignes, gravure de citrouille, concours du meilleur gâteau, de la meilleure soupe de champignons, etc...).

Jeux d'Illéranyne

Les jeux d'Illéranyne sont organisés tous les ans de la première nouvelle lune de sameï et jusqu'à la nouvelle lune suivante, en commémoration de la période de fête ayant eu lieu à l'occasion du mariage d'Illénira et de Kelwan, le jour de la pleine lune de sameï 1023.
Toute personne est autorisée à participer aux jeux, sans distinction de race ou de classe sociale. Même la candidature d'une personne condamnée par un quelconque système judiciaire à une peine pour un crime mineur sera acceptée.
Les jeux d'Illéranyne regroupent trois grandes épreuves réparties sur les quelques trois semaines de l'événement : des épreuves d'intelligence, d'adresse et de force. Le choix du vainqueur suit des règles complexes, chaque participant possédant son propre barème selon ses capacités (on se doutera aisément qu'un lutin face à un sced au cours d'une épreuve de force, ou qu'un farigan opposé à un sagittaire lors d'une épreuve d'agilité exigent une notation adaptée). Ces barèmes sont établis par les prêtres d'Illéranyne lors des inscriptions, lesquelles commencent à la nouvelle lune précédent le début des jeux.
Ainsi, le calcul des scores est-il extrêmement complexe, et prend davantage en compte le courage, la détermination, la motivation et la réalisation personnelle des candidats que leur score "brut" au cours de l'épreuve (si un sced ne met pas tout son coeur à combattre un lutin, mais que son petit adversaire, lui, se bat corps et âme, ce dernier sera considéré comme vainqueur par les prêtres chargés de l'arbitrage).
Cependant, un second classement, par race, est organisé tous les ans, mesurant les performances par catégorie de taille, de force, d'aptitude naturelle, etc...
Les jeux d'Illéranyne sont l'occasion d'une trêve en Illén, mais aussi dans tous les pays signataires et, depuis peu, au sein des Clans. Le mois de sameï, précédant les moissons, étant l'un des plus chauds de l'année oneirienne, permet de vastes déplacements de population à Illéranyne.
Notons pour finir deux noms célèbres parmi les vainqueurs de ces dernières années : Kelwan, sous le nom de Bren, gagne en 1038, et Jernan en 1043.

Extrait de Voyages en Illén, par Kar-Lidegn.

Jour de l'Ar-Eilan

Le jour de venvä aenvë de chaque année, on se réunit par groupes, au niveau de la famille, du voisinage ou du village, afin de célébrer le jour d'Ar-Eilan. Il est de coutume, ce jour, de préparer un repas à emporter, et plus spécialement de préparer du pain aux raisins et au miel qu'on dégustera avec du fromage ou du saucisson. Les compagnies ainsi formées et chargées se mettent alors en route en fin d'après-midi, marchant doucement jusqu'au col, colline ou monticule le plus proche. Commence alors, lorsque le soleil approche de l'horizon, le réel moment de fête. Il s'agit pour chacun de discerner, dans les lumières et les nuages du couchant, des formes et des images rappelant des paysages que l'on cherchera à faire voir à ses voisins. Les anciens enseignent aux plus jeunes à discerner les éphémères visions que sont les pays du ciel, révélés par le soleil. En fonction des régions, l'on considérera que ces pays sont une vision du Monde de Délomaque, ou bien ses idées mêmes du passé ou de l'avenir d'Oneira. Nombreux sont ceux qui entament des voyages à la recherche des merveilleuses plages ou des somptueuses villes apperçues dans le ciel le soir de l'Ar-Eilan. Le soleil couché, on attendra patiemment la première étoile avant d'allumer les lanternes qui accompagneront un léger banquet en plein air.

Jour de l'Entrée

C'est le jour du solstice d'hiver que, chaque année, les postulants se présentent au temple des Ténèbres afin d'entrer en apprentissage. Si ce jour n'avait tout d'abord pas vocation à être considéré comme une fête particulière du culte, son importance dans la vie des fidèles des Ténèbres a vite poussé la population à se tourner, ce jour, vers les temples au détriment des activités habituelles. Plus qu'autre chose, c'est en réalité la libération des apprentis ce même jour, trois ans après leur entrée au temple, qui a donné au solstice d'hiver son caractère festif pour le culte, en dépit du nom conservé à ce jour : le jour de l'Entrée. Rien de particulier n'est organisé ce jour, mais on assiste à de nombreux banquets, d'adieu ou de bienvenue, ainsi qu'au déploiement des talents de nombreux bardes et autres corps de métier tentant de récupérer à leur compte les jeunes gens en quête d'avenir et reculant au dernier moment devant l'austérité des prêtres, ou invitant à les rejoindre les jeunes sortants ayant finalement choisi de quitter définitivement les temples. Ainsi, on assiste à de nombreuses scènes de joie, mais aussi à bien des larmes et bien des questionnements. C'est également un jour privilégié pour les fidèles qui aiment profiter de l'inhabituelle ouverture des temples pour y porter des offrandes ou recourir aux conseils des neven ou des prêtres.

Jour de Vérité

Bien que trouvant son origine dans les principes du culte des Ténèbres, cette "fête" est devenue une tradition populaire en Ar'Thard et en Ar'Boeren s'étendant au-delà de la simple dévotion. Il s'agit de commencer l'année le c½ur léger en honorant la philosophie de Mulken. Ce jour, toute personne est libre de dire à une autre une vérité qui lui pèse ou qu'il avait eu peur de révéler, et chacun est tenu d'écouter et de tenter de comprendre, avec tolérance, la vérité autant que les raisons qui ont poussé à la dissimuler. Si toute la journée est consacrée à la vérité, c'est la nuit que l'ambiance particulière de ce jour se dévoile, car les plus lourds secrets sont plus aisés à confier dans l'obscurité. Traditionnellement, on éteint toutes les lumières à l'exception de petites lanternes laissées près des portes d'entrées pour guider les personnes venues avouer une vérité, et les engager à entrer. Refuser d'entretenir une lanterne devant sa porte ce jour revient à refuser la vérité, le pardon, et à trahir Mulken, ce qui sera mal considéré pour le reste de l'année.

Jour du Mahat

C'est un jour de peur pour les fidèles du culte des Ténèbres. Selon le culte, la nuit du Mahat sortent dans le monde les esprits les plus noirs et se jouent les pages les plus terribles de l'Histoire. On y entend des bruits inquiétants et on sent l'action de grandes forces, lorsque la nuit risque de dévorer le jour à jamais. Selon la légende, la nuit du Mahat tient son origine du jour de la création du Nokdar, ou encore de celui où, pour la première fois, fut prononcé le Daoteas, deux occasions où le mal a déferlé sur Oneira et ébranlé son équilibre. Cette nuit, les fidèles du culte se réunissent en grand nombre dans les habitations, et on envoie des hommes vigoureux patrouiller dans les villes et les villages au crépuscule pour inviter les étrangers et les égarés à rejoindre ceux qui sont déjà à l'abri. La nuit se passe à l'intérieur, pour une fois saturé de lumière, où, réunis autour d'un feu, on se raconte des histoires cocasses pour se rassurer.

Linev Croisé

Le Linev Croisé est une compétition ayant lieu à Sev'Istia tous les trois ans. Le premier de ces tournois a eu lieu en 330, à l'occasion de la fin de la reconstruction du Temple des Lames, mais de nombreux document attestent de son existence déjà avant l'an 0. Le "Linev Croisé" est en réalité un gigantesque tournoi rassemblant les meilleurs épéistes d'Istia, mais également, depuis 990, de tout Oneira. Diverses compétitions opposent les participants, dont notamment le combat de dagues, d'épées longues, d'épées et boucliers, de lances, de haches, d'armes libres, libre, et, l'épreuve reine, le combat de linev.
Des règles très complexes régissent cette compétition, mais on peut en retenir que blesser son adversaire est disqualifiant, et que pour gagner un combat il faut désarmer son adversaire ou l'acculer en situation telle qu'en combat réel sa mort ne ferait aucun doute (stopper la lame sur la gorge, par exemple). Afin de préserver la sécurité des participants, seul ceux ayant un niveau de maîtrise suffisant (déterminé grâce à un certain nombre d'épreuves éliminatoires de maniement d'armes en solo) sont admis. Bien que ce tournoi soit assez dangereux puisque des armes réelles sont utilisées, les accidents y sont extrêmement rares et aucun mort n'est plus à déplorer depuis l'année terrible de 657 durant laquelle huit participants ont succombé à leurs blessures et une trentaine ont été grièvement touchés (ces événements ont par ailleurs failli causer la suspension définitive de la compétition).
En plus d'une récompense substantielle, les vainqueurs de chaque épreuve sont autorisés à choisir une arme dans le fameux Temple des Lames pour une démonstration en solitaire ou un défi lancé aux vainqueurs des autres épreuves, au dernier jour du tournoi. Ces ultimes combats ne comptent plus pour la compétition mais sont l'occasion d'un gala de clôture impressionnant durant lequel chacun rivalise de dextérité.

Extrait des Souvenirs d'Istia, par Sor-Irülrö.

Rassemblement des Demor

Jour du rassemblement annuel des démor.

Rassemblement des Eyrines

Jour du rassemblement annuel des eyrines.

Rassemblement des Illosetyamon

Jour du rassemblement annuel des illosetyamon.

Rassemblement des Lubeun

Jour du rassemblement annuel des lubeun.

Rassemblement des Minotaures

Jour du rassemblement des minotaures d'Eranos et d'Arkfeld.

Rassemblement des Sagittaires

Jour du rassemblement annuel des sagittaires.

Rassemblement des Sced

Jour du rassemblement annuel des sced.

Rassemblement des Sirènes

Jour du rassemblement annuel des sirènes.

Remerciement au Guide

Célébration du jour où le premier Mekrahon du culte de l'Ordre inscrivit sur les tables de l'Ordre les prémices de ce qui deviendrait la possibilité au monde de créer un équilibre, un respect mutuel, une paix méritée pour les hommes de bonne volonté. Tous les deux ans, depuis tous ces siècles, les Tours de l'Ordre ferment leur porte pour se livrer au Remerciement au Guide. Ce rite effectué en comité restreint, offre son plus beau chant à ceux qui l'entendent, il est dit que celui qui l'entend sera béni par Oasanë elle-même. La prochaine célébration aura lieu en 1049.

Tournoi de Doraline

Tournoi annuel ayant lieu au mois d'yslan dans la ville de Doraline, on s'y affronte dans de nombreuses épreuves d'intelligence, de stratégie, de réflexion, d'agilité, de combat, en souvenir du premier tournoi que remporta Doran, premier roi de la lignée des Doran.